Accueil du chantier

L’école et ses critiques

La recherche prendra comme objet le recensement et l’analyse des discours, au sens de traitements raisonnés et construits portant jugement critique sur la nature et le rôle de l’institution scolaire aujourd’hui.
Elle s’appuiera sur les textes et discours construits produits depuis 2000., pour interroger au cœur de cette recherche la perspective d’une « Ecole écoutante » ou « Ecole critique » qui intégrerait dans son développement d’institution plus et mieux qu’aujourd’hui la critique sociale (qu’elle contribuerait d’ailleurs, consciemment, à former), tout en se gardant de devenir une école dépendante de l’opinion publique.

  • Michel DESCHAMPS, Inspecteur général honoraire, premier Secrétaire Général de la FSU
  • François BOUILLON, ancien Président de l’Institut de Recherches de la FSU
  • Danielle CZAL, Directrice d’école d’application, Institut de la FSU
  • Gabriel LANGOUET, Professeur émérite des Universités, sociologue
  • Stéphane BONERY, Maître de conférence, groupe Escol, Paris 8
  • André ROBERT, Professeur des Universités, LYON 2, sociologue
  • Philippe MAZEREAU, Maître de conférence Université de CAEN
  • Gérard BLANCHETEAU, Institut de Recherches de la FSU
  • Jean-Pierre GAREL, chercheur associé au laboratoire RELACS (Staps), Université du Littoral Côte d’Opale

I - PRESENTATION DETAILLEE

A- Problématique et Hypothèses

1. En premier lieu, la recherche visera à identifier les thèmes les plus significatifs contenus dans les « discours » portés sur l’Ecole, en dégageant les éléments de continuité prolongeant les discours critiques du siècle dernier et, plus encore, les éléments de renouvellement de ce discours.
L’hypothèse étant que tend à se dessiner en ce début du XXIème siècle, en France, un ou des discours nouveaux sur l’école qui n’est donc plus seulement répétition du ou des discours précédents ou qui hiérarchisent et articulent différemment les jugements passés.
2. En second lieu, la recherche visera à identifier les éléments qui confèrent une lisibilité particulière à tel ou tel de ces discours dans le débat public ou, a contrario, à les passer sous silence et donc à disqualifier d’autres approches.
L’hypothèse étant que le discours sur l’école reçoit sa légitimité davantage de sa place dans le discours public général et non de sa pertinence sectorielle.
3. En troisième lieu, la recherche visera à analyser la façon dont l’institution scolaire entend et intègre ces discours critiques.
L’hypothèse étant que l’école, qui semble souvent chercher à se prémunir contre les opinions, au nom de sa spécificité institutionnelle, est singulièrement désarmée devant cette approche sociétale désectorisée.

B- Méthodologie

La recherche reposera sur l’étude :
- du discours savant, celui des chercheurs et des experts ;
- du discours politique (au sens générique du terme), celui des décideurs et des collectifs d’acteurs et d’usagers de l’école ;
- du discours public, celui des opinions telles que la reflètent les sondages, les médias, les œuvres de création…

Les textes et les supports correspondants seront volontairement limités à ceux d’expression française, parus entre 2000 et 2008. Mais ils seront resitués dans une continuité temporelle et, à chaque fois que possible avec les éléments comparables dans les pays de la zone européenne.
La volonté de dégager les raisonnements fondamentaux conduira à écarter les éléments renvoyant à la politique scolaire gouvernementale quotidienne, sauf en ce qu’ils expriment de façon explicite ou implicite, d’une conception fondamentale de l’école.

Elle s’attachera dans un premier temps à collecter, classer les matériaux recensés, pour dans un deuxième temps élaborer une ou des grilles d’analyse permettant de cerner les discours et attentes émergentes sur l’Ecole en ce début de 21ème siècle.

C- Fonctionnement

La recherche, conduite dans le cadre de l’Institut de Recherche de la F.S.U., associera des chercheurs et des militants. Une première rencontre, le 19 novembre devrait permettre d’étoffer l’équipe et de constituer un groupe de travail plus large.

Elle se déroulera sur deux années : 2008-2009 et 2009-2010.

Elle fera l’objet d’un séminaire de travail à l’issue de la première année regroupant essentiellement les acteurs de la recherche, les responsables pédagogiques de la F.S.U. et de ses syndicats nationaux, et des chercheurs et des experts invités.

Elle fera l’objet d’une présentation publique à l’issue de la seconde année, avant publication de ses résultats.

II - MOYENS

Le financement des ouvrages nécessaires à la recherche, des abonnements incontournables pour recueillir les matériaux produits par la Recherche pédagogique.

Le déplacement de certains chercheurs, ainsi que des séminaires de travail.


Le chantier de recherche conduit dans le cadre de l’Institut de Recherche de la FSU, se déroulera sur plusieurs années : 2008-2009-2010-2011.

Elle pourra se poursuivre en fonction de l’évolution des travaux.

La recherche prendra comme objet le recensement et l’analyse des discours, au sens de traitements raisonnés et construits portant jugement critique sur la nature et le rôle de l’institution scolaire aujourd’hui.

Elle fera l’objet d’un séminaire de travail de la première année regroupant les acteurs de la recherche, les responsables pédagogiques de la FSU et de ses syndicats nationaux, et des chercheurs et des experts invités. Elle fera l’objet d’une présentation publique à l’issue de la seconde année, avant publication de ses résultats.

[Si vous souhaitez participer à nos travaux ... écrivez-nous à :
gerardblancheteau@wanadoo.fr
A bientôt.