Les chantiers

L’Institut organise ses activités de recherche autour de chantiers réunissant des chercheurs et des syndicalistes.

Travail et syndicalisme

Le chantier travail de l’Institut de recherches de la FSU, ouvert à l’automne 2006, est né d’une interrogation : le syndicalisme en général et celui de la FSU en particulier s’occupe-t-il du travail ? Ses activités sont tournées vers la transformation du travail et du rôle des organisations syndicales dans la mise en mouvement des salariés, dans le développement de leurs capacités d’agir sur leur propre travail.
Les travaux de recherche du chantier travail sont à l’interface entre l’activité de travail et l’activité syndicale. Ils ont mis en évidence que la construction de nouvelles perspectives pour le travail passait par l’action des salariés eux-mêmes au sein de leur activité et des collectifs de travail. Mais aussi par la mise en œuvre de transformations au sein de l’activité syndicale elle-même. Lire la suite


Politiques néolibérales et alternatives syndicales

Depuis 2010 notre chantier a orienté son activité vers l’examen des résistances et des alternatives au néolibéralisme particulièrement sur le terrain scolaire et universitaire. Aujourd’hui notre réflexion s’attache à recenser et interroger les expérimentations et des luttes du présent propres à nourrir une « politique de l’espérance ». Il s’agit en particulier de mettre en lumière l’existence de points de passage possibles entre pratiques utopiques et alternative. L’année 2016-2017 se consacrera aux propositions et alternatives actuellement en discussion dans le mouvement social et qui concernent le salariat et le travail. Lire la suite


Femmes, savoirs et pouvoirs

Objet de recherche :
L’objet de la réflexion proposée avec Femmes-savoirs-pouvoirs est les normes attendues de réussite, l’activité académique, la notion de carrière n’étant qu’un outil pour mener cette étude.
Objectifs théoriques et pratiques jusqu’en juin 2020.
Dans un premier temps, élaboration d’une « culture commune » sur le sujet et précision des objectifs en fonction des intérêts des divers membres du chantier. Lire la suite


Transition écologique et Justice sociale

Ce chantier est né du besoin urgent de construire le lien entre justice sociale et écologie et donc entre action syndicale et défense du vivant.
Confronté aux quatre crises sanitaire, écologique, économique et sociale de la pandémie du COVID19 l’IR-FSU et les syndicats de la FSU s’engagent ensemble à travailler sur toutes les questions que posent "les jours d’après". Lire la suite


Histoire/socialisme et éducation

Le XIXe siècle est traversé par deux mouvements d’une importance capitale pour l’Institut de Recherches de la FSU : le développement de formes multiples d’éducation et de scolarisation et le développement du mouvement ouvrier et socialiste. C’est précisément à interroger les conceptions proprement socialistes de l’éducation que nous aimerions consacrer ce chantier. Lire la suite


Politiques de Sécurité Publiques

La question de la sécurité, et inversement de l’insécurité, a pris une place prépondérante dans le discours politique comme dans la société civile. La possibilité du vivre ensemble reposant sur un pacte de non agression qui est aujourd’hui largement malmené. Nous savons que la violence peut prendre des biais multiples qui ne sont pas ceux seulement de la délinquance : l’insécurité sociale, dans le travail, la santé sont des facteurs qui promeuvent d’autres formes d’insécurités certainement plus insidieuses qui mettent à mal le ciment social et promeuvent une insécurité réelle. Le syndicalisme est donc nécessairement impacté par la conception de la sécurité et des politiques qui l’accompagne. Il appartient au chantier PSP de tenter de les comprendre, d’en analyser les implicites et ainsi de proposer des directions ou des pistes qui tiennent compte du caractère protéiforme de la sécurité dans le cadre de préconisations qui visent directement la sécurité intérieure, extérieure et désormais globale.
L’objectif de ce chantier est de travailler directement avec les institutions responsables de la mise en œuvre des politiques de sécurité : les ministères de l’intérieur, de la justice, de la défense sont ainsi les interlocuteurs privilégiés du chantier PSP. La compréhension de la notion de « chaîne pénale » est au cœur de nos préoccupations.
L’actualité dramatique de ces dernières années renvoyant à la nécessité d’une interrogation sur le rapport du terrorisme / en même temps que de son analyse et de ses buts / avec la démocratie et l’espace des libertés publiques et privées. Lire la suite