Les chantiers

L’Institut organise ses activités de recherche autour de chantiers réunissant des chercheurs et des syndicalistes.

Travail et syndicalisme

Le chantier travail de l’Institut de recherches de la FSU, ouvert à l’automne 2006, est né d’une interrogation : le syndicalisme en général et celui de la FSU en particulier s’occupe-t-il du travail ? Ses activités sont tournées vers la transformation du travail et du rôle des organisations syndicales dans la mise en mouvement des salariés, dans le développement de leurs capacités d’agir sur leur propre travail.
Les travaux de recherche du chantier travail sont à l’interface entre l’activité de travail et l’activité syndicale. Ils ont mis en évidence que la construction de nouvelles perspectives pour le travail passait par l’action des salariés eux-mêmes au sein de leur activité et des collectifs de travail. Mais aussi par la mise en œuvre de transformations au sein de l’activité syndicale elle-même. Lire la suite


Travail et formation

Un sous-chantier travail-formation s’est mis en place en 2015 au sein du chantier travail. Son objet est d’étudier les relations entre une formation qui doit être profondément démocratisée et le que nous souhaitons.
La démarche se donne comme objectif de mettre en relation les recherches académiques sur ces sujets, en les confrontant à l’expertise syndicale. Dans un premier temps, tois thématiques seront explorées : les référentiels de diplômes, l’alternance et la VAE.
Cette rubrique a pour vocation de préciser les étapes de la démarche du sous-chantier. Lire la suite


Politiques néolibérales et alternatives syndicales

Depuis 2010 notre chantier a orienté son activité vers l’examen des résistances et des alternatives au néolibéralisme particulièrement sur le terrain scolaire et universitaire. Aujourd’hui notre réflexion s’attache à recenser et interroger les expérimentations et des luttes du présent propres à nourrir une « politique de l’espérance ». Il s’agit en particulier de mettre en lumière l’existence de points de passage possibles entre pratiques utopiques et alternative. L’année 2016-2017 se consacrera aux propositions et alternatives actuellement en discussion dans le mouvement social et qui concernent le salariat et le travail. Lire la suite


Nouveau management public

Ce chantier sur la performance croise de façon particulière la question du travail, des formes de mise au travail et donc de façon générale l’évolution du « rapport salarial enseignant ».
Le cadre général consiste à affiner notre connaissance du rapport salarial, comprenant salaire et évaluation, mais aussi lien à l’activité elle-même, et l’évolution servicielle que l’on peut déceler.
Cette réflexion, en déconstruisant les modalités d’évaluation issues d’une pensée organisationnelle qui privilégie la performance au détriment d’une analyse sociétale permettra d’avancer vers une réflexion concrète sur les conditions de l’action syndicale. Lire la suite


Histoire/socialisme et éducation

Le XIXe siècle est traversé par deux mouvements d’une importance capitale pour l’Institut de Recherches de la FSU : le développement de formes multiples d’éducation et de scolarisation et le développement du mouvement ouvrier et socialiste. C’est précisément à interroger les conceptions proprement socialistes de l’éducation que nous aimerions consacrer ce chantier. Lire la suite


Vie syndicale dans la fonction publique

Le chantier a pour objectif d’interroger les cultures syndicales en œuvre dans la fonction publique, et notamment l’enseignement, de les replacer dans leur profondeur historique pour mieux répondre aux défis du présent.
En effet, les enseignants sont l’une des seules corporations françaises à avoir construit dans la durée des organisations puissantes, qui se sont ensuite ouvertes à bien d’autres professions, dans la recherche, la culture, l’administration... Leur sur-syndicalisation se conjugue au développement, avec la FSU, d’une culture contestataire affirmée. La FSU et ses organisations s’inscrivent dans les traditions les plus fécondes du syndicalisme enseignant, dont la modernité provient notamment de la prise en compte précoce de l’individu. Toutefois elles sont confrontées aujourd’hui à des questions cruciales : place des syndiqués dans les structures, efficacité des actions syndicales, renouvellement du corps militant, identité de la fédération…
Ce chantier n’entend pas seulement analyser les organisations en soi, mais aussi étudier la mise en mouvement du milieu enseignant (à travers les traditions de lutte, les pratiques militantes et la structuration des professions). Lire la suite


Disciplines

Considérant que le discours opposant une centration pédagogique à une centration disciplinaire est inopérant face à l’enjeu fondamental d’un accès plus égalitaire aux savoirs, le chantier de recherches « disciplines » cherche à mieux comprendre les dimensions historiques, épistémologiques, pédagogiques et didactiques de la question. Lire la suite


Politiques de Sécurité Publiques

La question de la sécurité, et inversement de l’insécurité, a pris une place prépondérante dans le discours politique comme dans la société civile. La possibilité du vivre ensemble reposant sur un pacte de non agression qui est aujourd’hui largement malmené. Nous savons que la violence peut prendre des biais multiples qui ne sont pas ceux seulement de la délinquance : l’insécurité sociale, dans le travail, la santé sont des facteurs qui promeuvent d’autres formes d’insécurités certainement plus insidieuses qui mettent à mal le ciment social et promeuvent une insécurité réelle. Le syndicalisme est donc nécessairement impacté par la conception de la sécurité et des politiques qui l’accompagne. Il appartient au chantier PSP de tenter de les comprendre, d’en analyser les implicites et ainsi de proposer des directions ou des pistes qui tiennent compte du caractère protéiforme de la sécurité dans le cadre de préconisations qui visent directement la sécurité intérieure, extérieure et désormais globale.
L’objectif de ce chantier est de travailler directement avec les institutions responsables de la mise en œuvre des politiques de sécurité : les ministères de l’intérieur, de la justice, de la défense sont ainsi les interlocuteurs privilégiés du chantier PSP. La compréhension de la notion de « chaîne pénale » est au cœur de nos préoccupations.
L’actualité dramatique de ces dernières années renvoyant à la nécessité d’une interrogation sur le rapport du terrorisme / en même temps que de son analyse et de ses buts / avec la démocratie et l’espace des libertés publiques et privées. Lire la suite