Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page.
Lettre de l’IR-FSU du 15 juin 21
  A LA UNE
 

« Le syndicalisme au défi du XXIème siècle. »

C’est une lettre un peu particulière que nous vous proposons aujourd’hui en la réservant à la publication des interventions liminaires du colloque que l’Institut de recherches de la FSU, la FSU et son centre de formation ont organisé les 2 et 3 juin dernier : « Le syndicalisme au défi du XXIème siècle. ».
Il y eut tout d’abord celle de Paul Devin ouvrant le colloque, que suivirent celles de Danielle Tartakowsky, Jean-Marie Pernot et de Christian Laval puis celle d’Alain Dalançon.
Le constat s’impose des difficultés croissantes auxquelles doit faire front le syndicalisme. Dans un contexte de dégradation des conditions de travail, de mise en cause des libertés et de croissance des inégalités, tout pourrait sembler favorable à de larges mobilisations… c’est loin d’être le cas.

 

Introduction de Paul Devin président de l’IR-FSU

Chères et chers camarades,
S’il faut parler de l’avenir de l’action syndicale, il y a deux perspectives que nous ne pouvons admettre.
Celle d’un défaitisme qui voudrait lire les difficultés que nous rencontrons comme le signe désormais irréversible d’une incapacité des organisations syndicales à mobiliser et à construire les rapports de force nécessaires pour défendre les intérêts des travailleurs. Non, nous ne pouvons admettre que syndicalisme soit appelé structurellement à disparaître du fait de l’évolution des classes sociales, des formes nouvelles de l’emploi, de la place prise par les luttes sociétales, de la méfiance vis-à-vis de toute organisation institutionnelle. Nous ne pouvons souscrire à une vision postmoderniste où le syndicalisme ne pourrait apparaître que comme un vestige d’une période définitivement révolue.

 

Danielle Tartakowsky, historienne.

Paul Devin vient d’évoquer les thèses postmodernistes relatives à l’avenir du syndicalisme. Elles présupposent, à leur manière, que chacune des révolutions industrielles a eu pour effet de rendre inopérantes les formes antérieures d’organisations ou d’action collectives.
Ces thèses devenues récurrentes prennent appui sur plusieurs données indéniables :

 

Jean-Marie Pernot, chercheur IRES

Il faudra un recul de quelques années pour apprécier véritablement dans quel contexte nous nous trouvions en ce printemps 2021. La seule chose à peu près connue aujourd’hui est que nous déboucherons une fois la pandémie maitrisée sur une crise sociale de très grande ampleur avec ses effets sur l’emploi, sur les inégalités, la situation de nombreux jeunes et, probablement, des effets importants sur le travail.

 

Christian Laval, Chercheur IR-FSU

L’hypothèse du syndicalisme en-commun : Étapes d’une recherche collective
Je ne reviens pas sur les constats qui ont été faits à l’instant par Jean-Marie et Danièle, et qui situent le niveau de difficultés nouvelles et de problèmes cruciaux que doit affronter le syndicalisme aujourd’hui. Pas seulement le syndicalisme : un récent débat dans les milieux académiques sur la centralité des relations de classe dans le système des inégalités touche au même sujet : Comment penser l’articulation des luttes contre les différentes formes de domination ?

 

Alain Dalançon, chercheur IR-FSU

J’interviens en tant que co-auteur d’un livre, le tome 2 de l’Histoire de la FSU, Dans la cour de grands, résultat d’une construction à neuf militant-es et chercheur-es. J’ai bien sûr consulté mes deux camarades coordinateurs, Josiane Dragoni et Jean-Michel Drevon, mais mon intervention conserve un caractère personnel, élaborée à partir de notre livre.
Beaucoup de choses ont été dites depuis hier matin : j’essaierai d’éviter les redites, en resserrant l’objectif sur le syndicalisme dans la fonction publique et en particulier la FSU qui était le sujet de notre livre.

 

Les jeunes et les régionales de 2021 - Sondage Ifop pour l’ANACEJ

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 499 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 25 ans. Afin de mesurer l’impact d’un abaissement de l’âge du droit de vote à 16 ans, a également été interrogé un échantillon de 396 personnes, représentatif de la population française âgée de 16 à 17 ans.
NOUS VOUS EN RECOMMANDONS UNE LECTURE ATTENTIVE !
L’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes est un réseau national d’acteurs et d’élus enfance jeunesse. Elle a été créée en 1991 pour promouvoir la participation des enfants et des jeunes à la décision publique et accompagner les collectivités territoriales dans la mise en place de ces démarches.

  ON A VU
 

Carnets Rouges

La revue du réseau école du PCF consacre son dernier numéro à " Libertés et responsabilités pour une école démocratique"
Avec les contributions de Gérard Aschieri. Sylvie Bauer. Jacques Crinon. Laurence De Cock. Paul Devin. Nicolas Go. Pierre Kahn. Adrien Martinez. Jean-Yves Mas. Christian Orange. Denis Paget. Christine Passerieux. Patrick Rayou. Patrick Singéry. Jean-Pierre Véran.
carnetsrouges.fr
contacts@carnetsrouges.fr 5

Lire la suite
 

Réduction des inégalités : la redistribution est deux fois plus ample en intégrant les services publics

Aliocha Accardo, Mathias André, Sylvain Billot, Jean Marc Germain, Michaël Sicsic (Insee)
Le niveau de vie des ménages est affecté par les transferts publics, positivement à travers les prestations qu’ils reçoivent et négativement par les prélèvements dont ils s’acquittent. Ce dossier prend en compte l’ensemble des transferts, directs comme c’est le cas usuellement, mais aussi les prélèvements indirects ainsi qu’une valorisation monétaire des services publics.

Lire la suite
 

Covid-19 : près d’un actif en emploi sur deux a subi une dégradation de ses conditions de travail depuis le début de l’épidémie

Selon une vaste enquête du ministère du travail, les professions très féminisées – du monde de la santé à l’action sociale, en passant par l’enseignement – ont particulièrement été fragilisées depuis le déclenchement de la crise sanitaire.
Par Bertrand Bissuel et Raphaëlle Besse Desmoulières [Publié le 29 mai 2021 Le Monde économie->https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/05/29/covid-19-pres-d-un-actif-en-emploi-sur-deux-a-subi-une-degradation-de-ses-conditions-de-travail-depuis-le-debut-de-l-epidemie_6081993_3234.html|

Lire la suite
  PUBLICATIONS
 

Regards Croisés N°37

ARTS
La Commune s’expose à Saint-Denis
DOSSIER
La Commune n’est pas morte
GRAND ENTRETIEN
Quentin Deluermoz

Lire la suite
 

En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite

Nouvelle édition 2017 revue et augmentée.
La banalisation des idées d’extrême droite est un danger pour la démocratie, pour les droits sociaux, pour les libertés. Répliquer à leur propagation là où on travaille, là où on vit suppose de se doter d’arguments solides. Le livre En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite contrecarre près de 80 de ses slogans en s’appuyant sur des données solides.

Lire la suite
IR-FSU Pour vous désabonner, cliquez ici