Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page.
Lettre électronique du 29 juin 21
  A LA UNE
 

Santé et libéralisme ne font pas bon ménage

Dans son dernier numéro - le 38 - Regards Croisés traite de la santé.
Le 16 mars 2020 à 20 heures, le président de la République sidérait les Français en déclarant, à six reprises et sur un ton martial : « Nous sommes en guerre », visant à sonner la « mobilisation générale » contre un « ennemi (…) invisible, insaisissable ».
Mais il a oublié de préciser que, si cette crise est effectivement survenue brutalement, prenant de court tous les gouvernements de la planète, nombreux avaient été les scientifiques, sociologues, économistes et autres …, qui avaient alerté sur la probabilité de la survenue d’une telle catastrophe. De même que la suite des évènements a révélé à tous l’état de délabrement de nos sociétés occidentales et en particulier de leurs services publics, victimes de politiques libérales ayant la course aux profits comme principale boussole. Et rien ne permet de dire aujourd’hui que nous saurons véritablement en tirer les enseignements.

 

La pandémie amorce-t-elle l’acte II de la mondialisation ?

Nous vous offrons l’article de Bertrand Badie.
Bertrand Badie, politiste spécialiste des relations internationales, auteur en 2020 de Inter-socialités. Le monde n’est plus géopolitique1. Il est professeur émérite des universités à l’Institut d’études politiques de Paris et enseignant-chercheur associé au Centre de Recherches International (CERI).

 

Élections régionales : pour qui ont voté les sympathisants des syndicats ?

Quel a été le vote des adhérents et sympathisants des syndicats au premier tour des élections régionales de 2021 ? C’est la question à laquelle répond
notre sondage exclusif Liaisons sociales quotidien‐Wolters Kluwer/Harris Interactive.
L’enquête a été réalisée en ligne le 20 juin 2021, le jour même du premier tour, par l’institut Harris Interactive, auprès de 6 235 personnes inscrites sur les
listes électorales dans les régions de France (hors territoires d’Outre‐mer), issues d’un échantillon représentatif de 7 230 Français âgés de 18 ans et plus.

  L’INSTITUT
 

Défendre le service public, bien commun au service de l’égalité.

Une tradition de comptoir et d’almanach Vermot nous a depuis longtemps habitué aux railleries sur l’inactivité du cantonnier, les vacances de l’instituteur ou l’absurdité bureaucratique de la sécurité sociale. Mais l’attachement des Françaises et des Français à leur service public n’en est pas moins réel : des sondages en témoignent régulièrement en réaffirmant des taux très élevés de confiance et d’estime. Mais combien de temps de tels jugements perdureront quand la dégradation du service rendu aux usagers devient une évidence et que les discours libéraux ne cessent de faire croire aux progrès que représenteraient la mise en marché et en concurrence des services publics ?

Lire la suite
 

BONNES VACANCES - RENDEZ-VOUS A LA RENTREE

La lettre va, comme vous, prendre des vacances.
L’Institut va profiter de l’été pour renouveler son site et donc améliorer la présentation de la lettre
Nous vous retrouverons en septembre, dès la rentrée, en espérant continuer à vous intéresser. Si l’on en croit les statistiques de "clics" nous y arrivons un peu.
Bonnes vacances à toutes et tous
Jean-Michel Drevon et Hélène Gispert co-rédacteur.trice de la lettre de l’institut.

Lire la suite
  ON A VU
 

Les femmes aussi sont du voyage. L’émancipation par le départ

Manifeste féministe pour larguer les amarres par Macha Séry
Essais théoriques, anthologies exclusivement féminines, monographies d’artistes et d’autrices méconnues… Depuis le lancement du mouvement #metoo, l’édition française ressemble à une session de rattrapage destinée à rendre aux femmes leur place dans l’histoire culturelle, coupable d’avoir minoré l’importance des œuvres d’art qui leur sont imputables, lorsqu’elles ne constituaient déjà qu’une minorité sur la scène publique et que beaucoup devaient écrire sous pseudonyme masculin.

Lire la suite
 

La puissance des femmes

Voilà un ouvrage dont l’immense mérite est d’exhumer de nombreuses figures féminines méconnues de la pensée. Si les noms d’Olympe de Gouges ou d’Héloïse ont traversé les siècles, ceux d’Oliva Sabuco, qui, dans l’Espagne du XVIe siècle, émit l’idée de « guérir avec des mots », d’Hildegarde de Bingen, première philosophe allemande au XIIe siècle, ou d’Anne Conway, qui inspira Leibniz, demeurent quasi ignorés. De Vinciane Despret, qui évoque l’interdiction de la colère faite aux femmes, à Judith Butler et sa vision performative du genre, en passant par Élisabeth Badinter, Marie NDiaye ou encore Elsa Dorlin, plusieurs entretiens avec des autrices contemporaines dessinent en outre dans cet ouvrage collectif un tableau complexe des pensées féminines et féministes actuelles.

Lire la suite
 

La démondialisation est-elle l’affaire du nord ?

Le trimestriel "Alternatives Sud" vient de sortir un numéro sur la démondialisation vue du SUD.
La crise du covid renforce les tendances à la « démondialisation » apparues suite à la crise de 2008 et au « trumpisme ». Les pays en développement en feront-ils les frais, comme le suggèrent certaines déclarations ? La réalité est autrement contrastée. Beaucoup de gouvernements du Sud défendent surtout une insertion plus souveraine dans l’économie mondiale. Et des mouvements sociaux vont plus loin, exigeant de rompre avec le capitalisme international.

Lire la suite
  PUBLICATIONS
 

Regards Croisés N°38

ARTS
Guillaume Mazurage Dessinateur-aventurier-reporter
DOSSIER
Santé et libéralisme ne font pas bon ménage
ENTRETIEN
Eloi LAURENT

Lire la suite
 

Apprendre à lire, sous la direction de Paul Devin et Christine Passerieux

Consignes prescriptives, manuel officiel, directives méthodologiques…, jamais un ministère n’avait fait preuve d’autant d’autoritarisme pour imposer une méthode d’apprentissage de la lecture. Au prétexte d’une vérité scientifique qui est pour-tant bien loin de faire l’unanimité des chercheurs, les enseignant·es sont contraint·es à se focaliser sur les aspects les plus mé-canistes de l’apprentissage au mépris des enjeux culturels centrés sur la compréhension et les usages sociaux de l’écrit. Cinq chercheurs, militants ou praticiens vous proposent de redonner à l’enseignement de la lecture ses perspectives émancipatrices : permettre à chaque citoyen·ne d’accéder à l’écrit pour penser, s’émouvoir, échanger, comprendre et agir.

Lire la suite
IR-FSU Pour vous désabonner, cliquez ici