Accueil du chantier  > Production  > Comptes-rendus de réunion

L’école et ses critiques

7 avril 2010

Présents : M DESCHAMPS, G LANGOUET, D CZAL, Y BAUNAY, G BLANCHETEAU, J P GAREL

Excusé : P MAZEREAU

Cpte-rendu des travaux du sous-chantier : LA PRESSE MILITANTE

par Jean-Pierre GAREL et Gérard BLANCHETEAU

Objectifs du travail :

1. construction d’un outil d’analyse du discours des publications militantes, qui prend appui sur la grille d’analyse de la presse 2. élaboration du mode opératoire de cet outil 3. traitement du discours : phase expérimentale reposant sur deux impératifs : + délimiter le périmètre du discours militant (a) + définir l’origine du discours (b) 4. appréciation de l’outil : validité, évolutions à apporter 5. mise en évidence des tendances révélatrices suggérées par cette première approche

a) Périmètre du discours militant L’observation des publications militantes conduit à une première remarque. La pensée militante est diffusée par des canaux variés : presse quotidienne, tv, hebdo, mensuels, sites. Les médias jouent donc un rôle de vecteur du discours militant relayé en totalité, ou partiellement, par ce support. Il sera utile de croiser notre démarche avec celle sur la presse. Cet aspect du lieu où s’exprime le discours militant est un élément à prendre en compte pour mesurer l’importance qui lui est donnée par les médias. En passant du lieu traditionnel d’expression que sont les publications militantes à un autre lieu plus large, celui des médias, le discours militant acquiert un autre statut, qui le conduit à peser sur la pensée de l’opinion et à établir un dialogue avec cette opinion et ceux qui le véhiculent. L’incursion du discours militant sur la scène publique n’est pas un hasard. Elle repose le plus souvent sur la relation avec un contextes social, politique, syndical. Cette singularité du discours militant peut rendre difficile la construction d’un corpus homogène permettant les comparaisons sur le fond et la forme. Pour cette raison, il y aura lieu, dans un premier temps, de limiter notre étude aux édito et sommaires des publications directement concernées par les questions de l’école. Pour les autres, il faudra extraire, de publications plus généralistes, les discours sur l’école qui souvent croisent d’autres questions en liaison avec l’éducation et la jeunesse.

Revue de la FCPE : année 2009 Extraits de publications du PS :
Dossier : génération no-future ? nov 2009
L’hebdo des socialistes : discours de M Aubry au MJS nov 2009
Revue socialiste nov 2009 en finir avec l’élitisme
L’Hebdo des socialistes : la droite ne comprend pas les jeunes : article du président MJS

b) Classement des discours en fonction de leur origine : - acteurs directement concernés par l’école : enseignants, personnels des établissements, élèves, étudiants - acteurs indirectement concernés par l’école : partis, syndicats, associations pédagogiques - acteurs concernés par les problèmes de la jeunesse : associations, institutions

PRESENTATION DE L’ANALYSE DE DEUX DISCOURS

Revue FCPE Fév/avril//juin/sept/oct/déc 2009

1. Données à prendre en compte

Contexte Dans l’éducation :
mobilisation dans le supérieur
réforme des lycées
réduction des postes dans les trois secteurs de l’éducation

Dans le monde politique :
élections européennes
remaniement ministériel : changement de ministre pour l’éducation
dialogue social difficile

Dans le monde syndical :
grèves interprofessionnelles et manifestations nationales

Publication C’est une revue nationale, complétée par d’autres publications nationales et régionales, dont le lectorat est constitué par les adhérents de la FCPE. Sa fréquence est bimensuelle (6 numéros par an), et elle tire à X exemplaires.

Chaque numéro comporte un éditorial, ainsi que 4 rubriques qui se déclinent en plusieurs parties : 1. famille : en bref, métier, santé, conseil, la vie au quotidien 2. éducation : en bref, comment ça marche, vie scolaire, débats, initiatives, portrait 3. dossier 4. fédération : vie interne, arguments

2. Titres

2. 1. Titres de l’éditorial
Oui à l’évaluation, non à la dévaluation de l’école-fév 09 image négative

Oui, vraiment il est temps que cela change-avril 09 image négative

Notre campagne d’adhésions a porté ses fruits-juin 09 image neutre

Une école juste qui prenne en compte les enfants et les jeunes - sept 09 image négative ? (implicitement, l’école telle qu’elle est n’est pas juste) Et positive, dans la mesure où l’évolution de l’école peut la conduire à être juste

L’école, meilleur rempart contre le chômage - oct 09 image positive
Démocratiser l’éducation avec les enseignants - déc 09 image négative (actuellement, l’école n’est pas suffisamment démocratique) Et positive (elle peut l’être davantage, sous conditions)

2. 2. Titres des dossiers Six dossiers, un par numéro : 1 . Rythmes scolaires 2. Restauration scolaire 3. L’entrée en 6è 4. Sur la maternelle, qui « joue un rôle fondamental » 5. Sous l’intitulé « Pour une école plus juste », il est écrit que « le sentiment d’injustice à l’école se fait aujourd’hui plus prégnant. Principale raison : jeunes et enseignants ne s’entendent pas sur ce qui est juste ou ce qui ne l’est pas » 6. « Pas de compromis avec le privé » : dénonciation de la « manière insidieuse » dont « l’État finance toujours un peu plus les écoles privées au détriment de l’école publique »

2. 3. Titres des articles présentés dans les rubriques Éducation et Fédération 1 sur la maternelle 1 sur la transition primaire-collège 1 sur l’évaluation certificative : « langue vivante : niveau A2 exigé ! » 1 sur le développement des Tice : « mise en place du B2i : le grand cafouillage » 1 sur l’élitisme : les internats d’excellence : « de vrais ghettos » 1 sur la jeunesse : « la responsabilité pénale à 12 ans » 1 sur les moyens financiers attribués à l’école : « dépense-t-on trop ? » 1 sur « les heures de cours perdues » 2 sur la pédagogie : en primaire, « rien n’est dit sur le plus important : la pédagogie ; « peut-on supprimer les notes ? » 3 sur les parents/acteurs : exemple d’ « un collège où les parents sont chez eux » ; le projet éducatif de la FCPE ; le congrès de la FCPE 3 sur les élèves à « besoins éducatifs particuliers » : aménagement des examens « pour élèves en situation de handicap » ; le théâtre « pour apprendre la différence » ; « un appel pour la scolarisation des enfants Roms » 7 sur la « vie scolaire » (pour autant que « vie scolaire », terme « auberge espagnole », convienne pour désigner ce qui est ici regroupé) : la violence à l’école ; « pour que les devoirs ne virent pas au calvaire » ; « une bonne posture sauvera leur dos » ; « gilets fluo distribués pour les transports scolaires » ; « faut-il une loi de santé publique pour interdire les portables à l’école ? » ; « la restauration scolaire bio » ; absentéisme scolaire et sanction

3. Texte de l’éditorial (analyse thématique)

3 . 1. IMAGE DONNEE

Telle qu’elle est actuellement, l’école est présentée de façon largement négative (voir ci-après Postulat de crise et symptômes déclarés), alors que, sous conditions (voir Le discours de la réforme), elle peut avoir un rôle très positif (voir Finalités). Un aspect positif : « Des enseignants innovent, des méthodes actives se développent… » - déc 09

3. 2. POSTULAT DE CRISE ET SYMPTOMES DECLARES

Certains des thèmes/synpmtômes qui se dégagent de la lecture du texte témoignent d’aspects négatifs qui ne sont pas nouveaux, même s’ils s’accroissent. En se cumulant avec des thèmes d’apparition plus récente, ils concourrent à un sentiment de crise.

La diminution ou le gel des moyens
Des outils utiles (les évaluations nationales —CM2) dévoyés afin de montrer que le système est encore trop coûteux pour ce qu’il produit —fév 09
Des horaires rognés (en primaire — réforme Darcos) — av 09
Suppression des Rased— av 09
Baisse exagérée du nombre de places pour les moins de 3 ans en maternelle. Ministre déclare qu’ils n’ont pas leur place (économie envisagée : 10 000 postes) —av 09
Réforme de la classe de seconde (économie envisagée : 10 000 postes) – av 09
Bac pro en 3 ans (au détriment des plus faibles), et le ministre supprime les formations en BEP —av 09
18 000 suppressions de postes dans l’E. N. en 2010-03-30 — juin 09
On assiste de la part du gouvernement à un long processus de déstabilisation de l’école publique, avec des dizaines de milliers de suppressions de postes – déc 09
Aucun effort budgétaire, aucun investissement – déc 09
Le gouvernement affirme la nécessité de rentrer dans l’économie de la connaissance mais il semble concevoir que cela ne requiert aucun effort budgétaire – déc 09

La pédagogie
On nous propose de confier nos enfants à des enseignants sans formation professionnelle — av 09
Les anti-pédagogues, favorables à cette école élitiste qui fait si mal aux élèves, se prônant républicaine mais jouant l’élitisme contre la république (qui) réclameront toujours plus de devoirs, plus de soumission, plus de redoublements – oct 09

Des évaluations (en CM2) inadaptées— fev 09
Des évaluations qui ne permettent pas de mesurer les difficultés mais seulement de pointer les situations d’échec –fév 09
Leur contenu, sans nuance, ne répond pas aux besoins—fév 09

Un système qui s’exonère de la responsabilité de l’échec scolaire
Système qui renvoie aux élèves et aux parents la responsabilité de l’échec – oct 09
Système qui favorise la sous-traitance pédagogique aux familles avec les devoirs – oct 09

La déstabilisation de l’école publique
Dévoiement des outils d’évaluation –fév 09
On assiste de la part du gouvernement à un long processus de déstabilisation de l’école publique – déc 09
Tout cela (l’action des pouvoirs publics) ne va pas dans le bon sens et ne donne pas une cohérence à une politique que l’on voudrait éducative pour notre pays – déc 09
ce gouvernement a entrepris de réduire toute la souplesse, tout ce qui assure la qualité de notre école — juin 09

L’immobilisme des pouvoirs publics
Aucune proposition n’est faite – oct 09
Nous attendons plus que des discours, nous attendons des engagements, des actes des transformations – oct 09
Notre école (est) fondée sur le modèle du lycée napoléonien – déc 09

L’absence de dialogue/l’autoritarisme
le ministre tente sans dialogue une révision de la classe de seconde— av 09 - Le gouvernement ne fait toujours pas appel aux parents pour les associer aux réformes, aux décisions, mais veut leur taper sur les doigts, les culpabiliser, les sanctionner (…) Tout au long de cette année, le ministre a refusé de nous reconnaître, de nous entendre, de nous répondre… — juin 09

Le redoublement
Caractère nocif du redoublement (toutes les études le montrent)—fév 09
Des redoublements qui coûtent autant aux dépenses publiques qu’au jeune lui-même – oct 09
Pas d’engagement (…) rien sur les redoublements – oct 09

La panne de l’ascenseur social
Un système responsable de la panne de l’ascenseur social – oct 09
L’école laisse sortir de ses rangs 15 à 20% d’une classe d’âge sans diplôme ou qualification – oct 09

Les rythmes scolaires
Rythmes (de l’enfant) non respectés —fév 09

L’ennui des élèves
Démobilisation des élèves - oct 09

Les inégalités Les écarts, les discriminations, la sélection en un mot sont trop forts – déc 09

La politique sécuritaire
Surenchère du gouvernement en matière sécuritaire (accueil possible des enfants par des portiques détecte de métaux, des caméras…) — juin 09

Une réforme « nocive » Une réforme (en primaire, par Darcos en 2008) dont chacun voit les effets nocifs aujourd’hui — av 09

La dérégulation du système éducatif
Une concurrence organisée qui, de fait, appauvrit l’offre de scolarité – déc 09

Des comparaisons internationales qui incitent à l’action
Les résultats des enquêtes internationales montrent que la France a des progrès à faire – déc 09

3. 3. LE DISCOURS DE LA REFORME

Intentions générales
Revaloriser la place de l’éducation dans notre pays – déc 09
Il faut que cela change –avril 09
Rassembler pour une école plus juste –mai 09
Faire évoluer l’école dans le bon sens – sept 09
Réduire les sorties sans qualifications –oct 09
Revaloriser la place de l’éducation dans notre pays – déc 09
L’école a besoin d’être estimée — fév 09
Favoriser l’égalité et l’équité * Un appel à « une véritable réforme qui favorise la réussite de tous » —fév 09 * Continuons à (…) pour une école plus juste — juin 09 * Agir (…) pour une école juste – sept 09 * Démocratiser réellement l’éducation – déc 09

Postulats /points d’appui pour une réforme
Tout enfant est éducable et tout élève est motivable – sept 09
Place de l’élève (…) et de sa réussite comme élément central de l’École – sept 09
L’école : le meilleur rempart contre le chômage-oct 09
Evaluer les besoins de l’école –fév 09
Mobiliser les parents pour le changement-avril, 09
Faire reconnaître la représentativité de la FCPE –mai 09

Des réformes à mettre en œuvre Concernant

Les pratiques pédagogiques
Permettre une autre relation pédagogique — fév 09
« Des évaluations (…) utiles (…) pour repérer les difficultés des élèves et individualiser le suivi »—fev 09
Des évaluations (pour) fixer des objectifs —fév 09
Le lycée a besoin d’une réforme (…) pédagogique – av 09
Priorité à donner à l’école en termes pédagogique et budgétaire – oct 09
Enseignants formés (nécessité d’), non seulement à une discipline, mais bien à sa transmission – déc 09
Démocratiser réellement l’éducation ne se fera qu’en transformant les pratiques pédagogiques des enseignants en classe – déc 09
Pratiques (nécessité de) qui permettent d’agir en classe avec tous les élèves – déc 09
Face à la démobilisation des élèves (…), chercher les solutions : * dans l’accroissement de l’intérêt que les élèves portent à leur cours * dans la relation pédagogique – oct 09
Il faut parfois faire preuve de beaucoup d’ingéniosité, de pédagogie, de psychologie ( pour la réussite des élèves) – sept 09

La formation des enseignants
Augmentation de leur formation professionnelle. Investissement dans la connaissance, dans la formation des jeunes, dans l’amélioration des dispositifs d’apprentissage, dans la formation des enseignants - déc 09
Faire face aux classes hétérogènes (formation pour) – sept 09
Une école plus efficace nécessite une prise en charge des élèves par des enseignants formés – déc 09

Les moyens
Investir dans l’éducation (…) est primordial – sept 09
Investissement dans la connaissance, dans la formation des jeunes, dans l’amélioration des dispositifs d’apprentissage, dans la formation des enseignants - déc 09
Priorité à donner à l’école en termes pédagogique et budgétaire – oct 09
Des personnels plutôt que de la vidéo surveillance –mai 09

Les rythmes scolaires
Revoir rythmes et horaires-avril 09
Obtenir des journées moins longues reste une revendication centrale de la FCPE – sept 09
Système absurde de la semaine de quatre jours – oct 09

La santé des élèves
Agir contre le mal de dos et les cartables trop lourds, les questions liées à la restauration, aux toilettes – sept 09

L’ « évaluation réelle des besoins de l’école » (fév 09) Repartir des évaluations nationales CE2 et 6ème (qui) avaient pur but un diagnostic et une progression des élèves — fév 09

Le lycée
Le lycée a besoin d’une réforme profonde — av 09

En termes de méthode Prendre en compte les besoins du système scolaire :
les évaluations doivent permettre de fixer des objectifs pour la classe mais aussi pour l’école française dans son ensemble –fév 09

Écouter les jeunes
Une école (…) qui prenne plus en compte la parole des jeunes – sept 09

3. 4. LES MOUVEMENTS

La mobilisation durable des parents a commencé. Elle ne cessera que quand le cap aura changé ! — av 09
Nous venons de vivre une année militante particulièrement dense, voire difficile —juin 09
Notre campagne d’adhésion, parce qu’ambitieuse, porte ses fruits—juin 09
Continuons à réunir, convaincre, rassembler… —juin 09
Avec la campagne (pour les élections aux conseils d’école et d’administration), qui n’est pas terminée, pour une prise en compte des rythmes de l’enfant, nous avons suscité de nombreux débats (…) c’est bien de la place de l’élève qu’on a débattu et de sa réussite – sept 09
Agir (…) pour la défense et la promotion * de l’école maternelle – sept 09 * de l’école en milieu rural – sept 09

3. 5. LES ACTEURS

Nombre de fois qu’un terme est cité :
élève : 14
enfant : 6
jeune, ou jeunesse : 3

parent (parent+FCPE+ nous) : 15

enseignant : 9
CPE :1
surveillant : 1

pouvoirs publics (ministre, ministère, gouvernement) : 8

3. 6. FINALITES DE L’ECOLE

Égalité et équité : la réussite de tous
Continuons à (…) pour une école plus juste — juin 09
Agir (…) pour une école juste – sept 09

L’insertion professionnelle
L’école réussira si elle amène non seulement 50% d’une classe d’âge à bac +3, mais si, dans le même temps, elle permet à 80% d’atteindre le niveau du bac et qu’elle ne laisse personne sur le bord du chemin. Ceci est possible – sept 09
Adéquation aux attentes socioéconomiques (l’école, meilleur rempart contre le chômage) - oct 09

3. 7. LIENS AVEC LA SOCIÉTÉ

Si en Europe, la jeunesse est considérée généralement comme l’avenir, chez nous, les jeunes sont diabolisés— juin 09
Nous attendons des engagements, des actes, des transformations (…), la crise l’impose – oct 09
Un système responsable de la panne de l’ascenseur social – oct 09
L’école laisse sortir de ses rangs 15 à 20% d’une classe d’âge sans diplôme ou qualification – oct 09
Parmi les diplômés du supérieur, 10% de chômeurs. Ce chiffre est cinq fois plus important chez ceux qui ne possèdent aucun diplôme – oct 09
En temps de crise, l’école reste le meilleur rempart contre le chômage – oct 09
Un système responsable de la panne de l’ascenseur social – oct 09

4. Remarques

Les dominantes
valorisation de l’école : image positive pour le rôle de l’école et négative sur son état L’association est valorisée en tant que contre-pouvoir, force de proposition et d’action
crise de l’école : peu évoquée, pas de dramatisation. Les évolutions souhaitées sont conditionnées par le rôle et la place que les parents entendent jouer dans et hors de l’école pour être entendus.
crise globale : pas évoquée

Constats La pertinence de la démarche par rapport à la globalité du chantier est vérifiée. Il faut souligner l’intérêt de la spécificité de l’objet et mettre en évidence le regard et la place des parents dans l’école : c’est la différence avec les autres sous-chantiers. Les modes d’action et les préconisations pour agir et changer l’école sont le produit de ces acteurs. Le discours de la FCPE trouve sa singularité dans le rôle constructif et apolitique qu’elle entend jouer pour agir dans l’école de manière positive et sans affrontement. Cela place cette association à un niveau de compétence et de responsabilité qui la situe bien au-delà des discours réducteurs et binaires que l’on retrouvera certainement chez d’autres acteurs. Il faut noter que les sujets plus politiques, comme la carte scolaire, l’autonomie des établissements, la décentralisation, les luttes sociales ne sont pas abordés.

Revue Socialisme (PS) Novembre 2009

Il est procédé à une analyse thématique de trois articles de la revue, l’un de Bruno Julliard et les deux autres non signés, dans lesquels les auteurs s’appuient sur le livre de Beaudelot/Establet, L’élitisme républicain, pour étayer leurs points de vue sur l’école.

1. L’IMAGE DONNEE

Telle qu’elle est actuellement, l’école est présentée de façon largement négative (voir ci-après Postulat de crise et symptômes déclarés), alors que, sous conditions (voir Le discours de la réforme), elle peut avoir un rôle très positif (voir Finalités).

2. POSTULAT DE CRISE ET SYMPTOMES DECLARES

Les inégalités Discours général sur les inégalités
D’après l’enquête Pisa, l’écart se creuse entre les élèves en difficulté et l’élite scolaire – p. 78
L’école française n’apparaît ni juste ni efficace – p. 81
Propension (du système) à reproduire les inégalités - p. 85
Le niveau pourrait monter bien davantage et les écarts se réduire – p. 85
Des discours en contradiction avec les faits * Contradiction entre le discours (porteur d’une volonté de démocratisation) et le maintien d’un système inégalitaire - p. 77 * France, pays où le principe républicain de l’égalité des chances est le plus revendiqué, est aussi le pays où les destins scolaires sont le plus fortement liés au capital culturel des familles – p. 78-79 * Ils (les politiques) énoncent dans le même souffle que l’école a vocation à intégrer et que, pour résoudre ce problème, elle doit écarter ceux qui n’ont pas le niveau – p. 82

Accent sur l’élitisme Faille majeure de notre système : son élitisme – p. 85 Les élites françaises, qui se retrouvent dans les grandes écoles, sont trop étroites numériquement. Et elles ne s’investissent pas suffisamment dans le recherche – p. 79 L’élitisme républicain français est mis en accusation (par B/E) – p. 86

Accent sur la politique d’exclusion
Théorie des « mauvais » élèves qui entravent la progression des « bons » - p. 82 Nos dirigeants politiques ne s’intéressent le plus souvent qu’à la « petite moitié », et quand les plus réactionnaires d’entre eux daignent regarder un instant la « grande moitié », c’est pour déplorer qu’elle ne sache pas s’emparer de ce qui fait le succès de l’autre. Pire, certaines bonnes âmes voudraient purement et simplement débarrasser la « petite moitié » de la « grande » - p. 81
Tintamare dont ne se privent pas ceux qui ne songent qu’à exclure les élèves qui n’ont pas selon eux vocation à la voie royale de l’école – p. 83
Les élèves qui ne sont pas jugés « bons » à poursuivre dans l’enseignement général sont orientés, de manière souvent subie, vers l’enseignement professionnel – p. 79

L’immobilisme
L’immobilisme scolaire (attribué aux pouvoirs publics) – p. 83
Les tenants du retour au passé – p. 83
Un modèle éducatif qui rechigne au changement, pourtant indispensable – p. 85
Il ne vient pas à l’esprit de ces nostalgiques d’un XIXème siècle mythique qu’ils reprennent au mot près les arguments de ceux qui s’opposaient à l’époque à la scolarisation de tous les enfants – p. 82

Le redoublement, « particularité française »
Il est contre-productif : * les pays qui arrivent en tête pour leurs résultats comptent peu ou pas de redoublement - p 78 * Un année redoublée = année perdue » - p. 84
Il est inégalement distribué selon les établissements scolaires – p. 78
Il permet de l’échec scolaire en masse – p. 86

Les comparaisons internationales ne sont plus à l’honneur de la France - p. 85
Il est ainsi confirmé (à la lumière de l’enquête Pisa) que c’est la globalité de notre système éducatif qui prend l’eau (…) l’école française fait aujourd’hui figure de mauvaise élève dans la catégorie des pays riches et industrialisés – p. 85
Les piètres résultats de notre système éducatif à l’échelle internationale nous imposent de la retrouver au plus vite (la volonté politique pour relever ces vastes défis) – p. 87

L’échec scolaire
Incapacité (du système) à remédier à résorber le décrochage dès le plus jeune âge – p. 85
Les élèves en échec scolaire sont trop nombreux, et ils sont les premiers à subir les effets du chômage – p. 79

Pas de véritable tronc commun
La France n’a pas su se doter d’un véritable tronc commun – p. 83

La dérégulation du système éducatif
Tant qu’ils (les politiques) laisseront le système se réguler lui-même par la suppression de la carte scolaire, ce qui revient encore à accentuer les clivages ethniques et sociaux – p. 84

Les menaces sur l’école maternelle
Elle a besoin d’être protégée - p. 83

3. LE DISCOURS DE LA REFORME

Une intention dominante
En finir avec l’élitisme (titre d’un article) – p. 85
Selon B et E, non pas tenter d’élever le plafond, mais réduire les écarts entre le haut et le bas, ce qui est au demeurant facteur d’amélioration des performances de la tête – p. 84

Postulats/points d’appui pour une réforme Postulats
Au vu des performances des autres pays, il existe une forte marge d’amélioration (du système éducatif) – p. 83
Il y a des marges de manœuvre réelles - p. 78

Connaissances à mobiliser
À niveau de richesse et d’inégalités donné, les systèmes scolaires de différents pays enregistrent des résultats plus ou moins satisfaisants - p. 78
L’égalité va avec l’efficacité. Moins il y a de mauvais élèves, plus il y a d’excellents élèves – p.78
Les systèmes éducatifs les plus performants sont aussi les plus égalitaires – p. 86
Le niveau des meilleurs dépend du niveau des plus faibles – p. 86
Beaudelot/Establet retrouvent dans Pisa les éléments qui démontrent que la massification a abouti à une réduction des inégalités sociales – p. 82
La réussite scolaire des immigrés est liée à la réussite des autochtones – p.79
Beaudelot/Establet notent que les enfants d’immigrés ne font pas baisser le niveau – p. 82
Les résultats (de l’enquête Pisa) amènent à penser que la construction d’un tronc réellement commun est une mesure efficace – évidemment si l’on prend la mesure de l’environnement scolaire avec les différences qu’il entraîne – p. 78
L’existence d’un tronc commun le plus longtemps possible dans la scolarité produit des effets positifs sur la réussite de tous les élèves, dès lors que ce tronc commun s’accompagne d’actions spécifiques pour les élèves à « besoins éducatifs particuliers » - p. 86
Les classes hétérogènes (…) sont un élément indispensable à la bonne tenue des résultats pour l’ensemble des jeunes, moins bons compris – p. 86

Un nouveau rapport à la réforme
Repenser leur rapport à la réforme (celui des socialistes) – p. 86
Sortir des ajustements et corrections successifs – p. 87
Si, pour améliorer notre système éducatif, une rupture avec la logique de réduction des dépenses publiques doit s’opérer, elle ne saurait être suffisante (…) Les socialistes doivent avoir le courage de remettre en cause des structures, des pratiques, des concepts, intégrant à la fois des valeurs fondamentales, une redéfinition des finalités du système et une programmation inscrite dans le long terme – p.87
Une véritable réforme ne peut se faire sans rupture (…) sans que le système n’ait été remis en chantier dans ses profondeurs. Les chantiers sont immenses : les structures des établissements et leur place dans la société de la connaissance, les questions du temps scolaire, les programmes et leurs finalités, la question de l’ennui à l’école, la pédagogie - totalement occultée depuis 2007- en donnant toute sa place à l’élève dans les processus d’apprentissage, l’évaluation des élèves, des enseignants et du système, les politiques éducatives territoriales contractualisées, le développement des savoirs informels et des TICE, les missions de tous les personnels chargés d’éducation et de leur formation – p. 87

Des réformes à mettre en œuvre Accroître les moyens On n’a jamais vu améliorer les performances de l’école en faisant systématiquement baisser les moyens. Aucune amélioration ne pourra être durablement apportée tant que les ministres auront pour seule boussole une logique comptable de diminution des dépenses publiques » – p. 84

Instituer une véritable école unique
En développant des aides personnalisées qui ne soient pas un prétexte à des ségrégations – p. 79

Mettre fin au redoublement
Les études du Ministère (mai 2005) montre qu’il est inéquitable et inefficace – p. 83

Revenir sur la suppression de la carte scolaire – p. 84

4. FINALITES DE L’ECOLE

Justice sociale et efficacité de l’école - p. 84
Favoriser la réussite scolaire de tous, c’est-à-dire justice et égalité – p. 78
Les enquêtes Pisa sont structurées par deux valeurs-clefs : la démocratie et l’efficacité. Elles considèrent que la finalité fondamentale de l’école est de former des citoyens autonomes, capables d’exploiter dans leur vie d’adulte, professionnelle et quotidienne, le capital de connaissances et de savoirs transmis par l’école – p. 78

5. DECLIN OU MUTATION

Les meilleurs en France ne sont pas les meilleurs dans le monde et les plus faibles, s’ils atteignent un niveau scolaire plus élevé qu’il y a trente ou quarante ans sont, sans diplôme, dans une situation plus difficile qu’à cette époque - p. 86

6. LIENS AVEC LA SOCIÉTÉ

Les systèmes scolaires les moins inégalitaires socialement sont aussi les plus efficaces – p. 78
Importance du milieu socio-économique collectif des établissements, qui tend à avoir un impact plus important sur le rendement de l’apprentissage que le milieu socio-économique individuel des élèves – p. 78
L’école ne peut évidemment pas tout, elle qui compose avec l’environnement et le degré des inégalités qui sévissent autour d’elle – p. 84 (Pisa montre que) les systèmes éducatifs qui sont à la fois les plus performants et les plus égalitaires sont le fait de pays aux inégalités sociales contenues – p. 86
Les mécanismes de ségrégation sociale, spatiale et scolaire des établissements, et au-delà, des quartiers entiers semblent constituer le socle de cette reproduction sociale, plus encore que le capital culturel des familles – p. 86
Moins les inégalités sociales sont fortes dans un pays, meilleure est son école – p. 86
Le sexisme est un facteur majeur de gâchis du potentiel humain. Gagnantes dans les compétitions acquises au premier étage, les filles se placent mal au troisième – p. 84

EXTRAITS DE PUBLICATIONS DU PS

HEBDO DES SOCIALISTES 14 nov 2009 :LA DROITE NE COMPREND PAS LES JEUNES

Image négative

Symptômes de la crise : l’école sert à occuper les jeunes, non à favoriser leur réussite

Contre-réforme : l’éducation est une fin en soi, c’est une conception du progrès qui passe par l’émancipation

HEBDO DES SOCIALISTES 28 nov 2009 :GENERATION NO FUTURE ?

Image : négative Non à l’école au rabais. L’école est asphyxiée . Démolition du système

Symptômes de la crise : un jeune attend huit ans avant d’avoir un emploi. Les budgets n’ont cessé de baisser

Contre-réforme : les jeunes auraient pu nous aider à sortir de la crise

PS : COMMUNIQUE DE RENTREE 2009

Image négative

Symptômes de crise : l’école est en crise
suppression des postes
réduction des moyens
réforme

Contre-réforme : MOYENS : moratoire sur la suppression des postes Revalo des personnels Plan de lutte

PEDAGO : réussite de tous les élèves

FINALITE : l’école c’est l’avenir

PS : COMMUNIQUE À LA RENTREE UNIVERSITAIRE 2009

Image négative : taux d’échec élevé

Symptômes : les moyens ne correspondent pas à la réalité Nombre d’inscriptions en baisse

FINALITE : catastrophe pour le pays

Contre-réforme : moyens financiers

PS : POINT DE PRESSE À LA RENTREE 2009

Image négative : réforme, réduction des postes

Contre-réforme : MOYENS préalables à la réforme, augmentation de l’allocation de rentrée

FONCTIONNEMENT : impact de la réduction des moyens

Réforme : gel de la réforme ; formation des maîtres

Assises du PS sur l’éducation en 2010

DISCUSSION

Ce qu’il faut retenir

sur les limites du corpus Il serait utile d’identifier et de mesurer les points de variations des discours entre 2000 et 2009 par échantillonnage. Année retenues : 2000, 2005.

sur l’origine des discours Elle devra être clairement établie et légitimée par l’acteur.

sur les éléments de texte qui sont retenus pour l’analyse La rubrique famille (revue de la FCPE) a été écartée du corpus analysé, car elle ne traite pas de sujets directement liés à l’école. Pour autant, bien voir si des thèmes concernant la jeunesse, présentés dans cette rubrique, ne méritent pas d’être retenus.

sur le sens donné à certains éléments de la grille +acteur : de qui parle t’on ? +casting : autre catégorie d’acteurs introduit dans le discours +mouvements : type d’action préconisée par l’acteur pour faire aboutir ses propositions +vie scolaire : toutes les questions indépendantes de la pédagogie et n’entrant pas dans les autres éléments de la grille +crise : critères à préciser. Proposition : explicitation des dégradations d’ensemble constatées et rapportées sous la forme d’une restitution objective des faits. Pour cet élément, il sera utile de tenir compte d’un temps d’interprétation pour mesurer l’impact réel de ces faits sur l’école. + réforme : séparer causes et symptômes. + contre-réforme : utiliser contre-propositions

sur l’outil analytique Deux questions seront posées à l’issue de chaque analyse :

1 le travail permet-il de mettre en évidence ce qui rapproche (ou éloigne) le modèle d’analyse des deux autres sous-chantiers ?

2 y a-t-il des éléments à rajouter ou a modifier dans la grille d’analyse ?
sur les valeurs portées par le discours de l’acteur : modalités de présentation de ces valeurs, leur place dans le discours, leurs références

Prochaines pistes de travail Les discours du GFEN : Jean-Pierre Les discours de l’AMF : Gérard Demande de rencontres : B JULLIARD PS, J TOVAR PC

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable