Accueil du chantier  > Historique  > Compte-rendu de l’année 2008-2009

Nouveau management public

Compte-rendu de l’année 2008-2009

Chantier Management Public » juin 2009

« Chantier Management Public » juin 2009

1. Fiche d’identité du chantier :

Chantier "Nouveau Management Public"

2. Présentation détaillée : 3.

a) Intitulé : b) " Nouveau Management Public"

c) Membres porteurs du projet :
Thomas Lamarche, Maître de conférences en Sciences Économiques, Université Denis Diderot Paris 7 ;
Romuald Normand, Maître de conférences en sociologie, UMR Éducation et Politiques ,INRP,Université Lyon II.
Alain Chaptal, Université Paris X, Sciences de l’information et de la communication ;
Pierre Moeglin, , professeur de sciences de l’information et de la communication, Université Paris 13, Labsic, Directeur de la MSH-Paris Nord ;
Evelyne Bechtold-Rognon, professeure de philosophie, Institut de la FSU.

d) Résumé du projet : Le chantier a changé de nom à nouveau pour refléter le plus précisément possible ses axes de réflexion. Après avoir consacré l’année 2008-2009 à l’étude des cadres intermédiaires de l’Éducation Nationale (Inspecteurs, Inspecteurs généraux, chefs d’établissement) et à la façon dont ces agents étaient doublement contraints par leur hiérarchie, il souhaite travailler la question de la réforme de l’État, de la redéfinition des rôles du public et du privé, de la transformation de la Fonction publique. Comment s’opèrent les transformations, par quels moyens, sous quelles formes ? Quelles formes de résistance sont susceptibles d’être identifiées et pertinentes ?

2. Présentation détaillée :

a) Compte-rendu de l’année 2008-2008 : valorisations et difficultés Durant l’année 2006-2007, le chantier s’est poursuivi sous la forme d’ateliers de travail, réunissant toutes les 6 semaines une équipe de chercheurs et de syndicalistes. Chaque séance était consacrée à l’audition d’un travail, proposé alternativement par un membre du groupe ou par un intervenant extérieur. Nous avons notamment auditionné Dominique Mormiron, secrétaire général du SNPI-FSU, Xavier Pons, qui travaille sur les Inspecteurs généraux, Agnès Lepage, qui a décrypté pour nous la situation actuelle des chefs d’établissement. La rencontre avec Patrick Legalès a été particulièrement éclairante, en montrant à quel point la France semble reproduire à distance la politique de « réforme de l’État » qui a eu lieu en Grande-Bretagne. Les éclairages et présentations de Romuald Normand sur la situation anglo-saxonne a complété notre étude. L’intérêt de ces rencontres a conduit le groupe à envisager de travailler à une publication plus générale sur la politique de réforme de l’État à l’œuvre actuellement, autrement dit sur le Nouveau Management Public », en élargissant le champ de l’étude à la justice et à l’hôpital. Les membres du chantier et notamment les auteurs de « Faut-il payer les profs au mérite ? » ont été très sollicités et ont participé à de nombreux stages et rencontres dans toute la France. Ils ont contribué à des dossiers sur la thématique du chantier dans diverses publications, notamment Nouveaux Regards. La principale difficulté rencontrée a été d’intéresser aux travaux du chantier des militants syndicaux. Le chantier est porté par un groupe de chercheurs universitaires et de membres de l’Institut très motivés, mais les syndicats sont en revanche peu présents, que ce soit à travers la présence de responsables syndicaux ou de militants. Cette absence contrarie une des priorités du chantier, qui est de progresser dans la réflexion sur l’impact des nouvelles formes de « management de l’éducation » sur les pratiques syndicales.

b) Objectifs : Le groupe veut garder la question de la mesure comme axe fédérateur : évaluation des élèves, des enseignants, des enseignements ; mesure des biens immatériels, des biens de connaissance, du travail intellectuel, des activités de service, des compétences... Ce chantier sur la performance croise de façon particulière la question du travail, des formes de mise au travail et donc de façon générale l’évolution du « rapport salarial enseignant ». Cette réflexion, en déconstruisant les modalités d’évaluation issues d’une pensée organisationnelle qui privilégie la performance au détriment d’une analyse sociétale,.permettra d’avancer vers une réflexion concrète sur les conditions de l’action syndicale. Il va s’atteler à la question de la réforme de l’État, de la redéfinition des rôles du public et du privé, de la transformation de la Fonction publique : comment s’opèrent les transformations, par quels moyens, sous quelles formes...Pour répondre à ces interrogations, une publication sur les politiques de réforme de l’État, en élargissant le champ de l’étude à la justice et à l’hôpital en particulier, est prévue début 2010.

c) Méthodologie :

Le travail mené continuera à être résolument interdisciplinaire (économie, sociologie, information, communication…). Il associera des acteurs de terrain, des acteurs syndicaux et des chercheurs, dans la perspective de produire une réflexion ancrée dans l’action et dans les pratiques. Le groupe se réunira deux fois par trimestre et invitera un intervenant extérieur une fois par trimestre. Le groupe a la volonté de s’inscrire dans une diffusion des travaux scientifiques : réunions publiques à la MSH PN et à l’Institut de recherches de la FSU, publications dans la revue Nouveaux Regards à destination du monde enseignant….

d) Composition du groupe de travail :

Jean-Pierre Archambault, CNDP, mission veille technologique ;
Yves Baunay, Institut de recherche de la FSU ;
Evelyne Bechtold-Rognon, professeur de philosophie, Institut de la FSU ;
François Bouillon, Président de l’Institut de recherche de la FSU ;
Marylène Cahouet, Institut de la FSU ;
Alain Chaptal, MSH-Paris Nord ;
Yolande Combes, professeur de sciences de l’information et de la communication, Université Paris 13, Labsic ;
Odile Cordelier, vice-présidente du CSEE, SNES ;Roser Cusso, Maître de conférences Sociologie, Université Paris 8, Institut de la FSU ;
Éric Delamotte, professeur de sciences de l’information et de la communication, GERIICO, Université Lille 3 ;
Jean-Michel Drevon, FSU, co-auteur de « Fonctionnaire, quelle idée ! » (Syllepse, 2008) ;
Gérard Grosse, Institut de la FSU ;
Gisèle Jean, IUFM de Poitiers ;
Thomas Lamarche, Maître de conférences en Sciences Economiques, Université Paris 7 ;Pierre Moeglin, , professeur de sciences de l’information et de la communication, Université Paris 13, Labsic, Directeur de la MSH-Paris Nord ;
Marie-Hélène Motard, professeur de philosophie, Institut de la FSU ;
Romuald Normand, Maître de conférences en sociologie, UMR Education & Politiques, INRP/Université Lyon 2 ;
Daniel Rallet, professeur de sciences économiques et sociales, Institut de recherche de la FSU ;Annie Vinokur, Professeur émérite d’économie à l’Université de Paris X, membre de l’UMR EconomiX, Université Paris X ;

e) Équipes et laboratoires impliqués dans le projet :

GERIICO : Groupe d’Études et de Recherche Interdisciplinaire en Information et Communication, Université Lille3 ;
GERME, Groupe d’Études sur la Régulation et les Mutations des Économies, Université Paris 7 ;
Labsic, Laboratoire des sciences de l’information et de la communication – LabSic, EA n°1803 Université Paris 13 ;
Institut de recherche de la FSU.

3. Moyens : :

a) Financiers : remboursements des frais de déplacement des participants ou intervenants provinciaux ou étrangers ; b) Mise à disposition d’une salle pour les réunions ; c) Financement d’une publication éventuelle ; d) Une part (1/8) de la décharge d’Évelyne Bechtold-Rognon.

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable