02-12-2019

 | ON A VU

Dialogue sur l’histoire, la religion et les sciences

Faut-il considérer que le rationnel est du côté de la science, et l’irrationnel du côté de la religion ? Et que la première a détrôné la seconde ? Rien n’est moins sûr : elles n’ont pas les mêmes objets. On emploie le mot « science » comme s’il avait eu le même sens de toute éternité, comme s’il signifiait la même chose pour Aristote, Copernic, Galilée ou Stephen Hawking.
Par Michel Blay et François Euvé.

Or ce mot ne désigne pas la même réalité pour les Anciens, les Médiévaux et nos contemporains.

La science se construit historiquement, dans le temps et avec son époque. Tout comme la religion, la science est une forme de pensée qui détient une vérité, certes, mais une vérité qui n’est pas intangible. Par ailleurs, la « science », dans sa genèse, a été profondément influencée par une certaine théologie, laquelle s’est elle aussi présentée comme une démarche rationnelle, en interaction permanente avec son environnement intellectuel.

D’une époque à l’autre, c’est à une étude des croisements et des enjeux entre science et théologie que cet ouvrage nous invite.

Michel Blay, philosophe et historien des sciences, ancien directeur de recherche au CNRS, est aujourd’hui Président du Comité pour l’histoire du CNRS et du coneil scientifique de l’IR-FSU.

François Euvé est agrégé de physique et docteur en théologie. Il est rédacteur en chef de la revue Études.

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « ON A VU »