10-10-2016

 | ON A VU

L’Amérique qui vient de Christophe Deroubaix. Éditions de l’Atelier, août 2016

Ce livre offre une vision inattendue des États-Unis. Cartes et données à l’appui, il montre que la vieille Amérique est en train de mourir pendant qu’une autre naît, portée par la montée en puissance des minorités et l’ouverture culturelle de la nouvelle génération, les millennials.

Et si l’improbable irruption de Bernie Sanders dans les primaires démocrates n’était pas un phénomène fortuit et passager ? Et si Donald Trump était le témoin en colère d’un changement majeur que l’Amérique conservatrice ne peut plus arrêter ?

Jeune, métissée, progressiste, c’est elle qui a élu Obama, qui a obtenu le doublement du salaire minimum dans plusieurs États, qui réclame l’instauration d’un système public de santé et la réduction des inégalités… Et si l’Amérique qui vient surprenait le monde ?

Un article de Maurice Ulrich journaliste dans L’Humanité du 5 sept

Dans un essai appuyé sur une analyse rigoureuse de ses évolutions démographiques, sociales et idéologiques, Christophe Deroubaix trace le portrait de l’Amérique qui vient.

À la veille de l’élection présidentielle de 2012 et alors que Barack Obama et le républicain Mitt Romney étaient au coude-à-coude dans les sondages, Christophe Deroubaix, grand reporter à l’Humanité et fin connaisseur des États-Unis, livrait un revigorant Dictionnaire imprévu et presque optimiste des États-Unis. Il mettait déjà à mal nombre d’idées reçues en dessinant, chiffres et enquêtes à l’appui, le portrait d’un pays de plus en plus sensible aux inégalités, traversé par de multiples contradictions, avec l’émergence d’une jeunesse de plus en plus métissée et progressiste. Avec son nouveau livre, l’Amérique qui vient, à la veille de la nouvelle élection présidentielle, il confirme et amplifie ses analyses, à l’opposé des images trop faciles d’une Amérique réactionnaire, fascinée par les armes, opposée à toutes les évolutions sociétales, obnubilée par l’argent.

S’appuyant sur de solides études démographiques et sociologiques mettant en lumière l’importance grandissante d’une majorité démocratique dans laquelle les jeunes, particulièrement dans les grandes villes, occupent une place considérable et ont du reste été les premiers soutiens de Bernie Sanders, Christophe Deroubaix a aussi le talent de nous proposer de belles images de cette nouvelle Amérique, souvent totalement inattendues. Ainsi de Lupe Valdez, avec qui il ouvre son livre. Cette jeune femme d’une famille immigrée de sept enfants ayant déclaré ouvertement son homosexualité est aujourd’hui le (la) shérif de Dallas, neuvième comté du pays avec 2,2 millions d’habitants, élue sous l’étiquette démocrate. Quelques pages plus loin, il règle leur compte en quelques phrases aux idées toutes faites : « Il n’y a jamais eu aussi peu d’Américains possédant une arme à feu, l’avortement est un droit constitutionnel depuis 1973, le nombre d’athées augmente chaque année. » Mais ces changements propres aux mentalités sont loin d’être les seuls.

Ainsi, la bataille pour le smic à 15 euros, partie de quelques fast-foods de New York, a gagné victorieusement la Californie, s’est étendue a de grandes métropoles comme celle de Seattle sous l’impulsion d’une native de Bombay passée par Occupy Wall Street, élue au conseil municipal en se présentant comme « socialiste » trotskiste… Portée par Sanders, la bataille pour les 15 euros est reprise, non sans réticences toutefois, par Hillary Clinton. Pour autant, il serait vain d’espérer de la prochaine élection une révolution et Christophe Deroubaix, dans ce livre essentiel, s’en garde bien. « Rien ne changera donc vraiment en surface, mais, poursuit-il, tout continuera à changer en profondeur. La vieille Amérique se meurt. »

Les éditions de l’Atelier, 160 pages, 15 euros.(*) Christophe Deroubaix signera son livre à la Fête de l’Humanité.

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « ON A VU »