Accueil du site  >  L’Institut
06-05-2019

 | L’Institut

Les femmes ne sont jamais contentes.

À témoin, Virginia Woolf qui appela les femmes à se méfier de l’offre généreuse qui leur était faite : pouvoir, comme les hommes, faire carrière à l’université. Il ne faut pas, écrivit-elle, rejoindre cette « procession d’hommes chargés d’honneurs et de responsabilités » ; méfiez-vous de ces institutions où règnent le conformisme et la violence.

Vinciane Despret et Isabelle Stengers se sont posés la question dans leur livre Les faiseuses d’histoire : qu’avons-nous appris, nous les filles infidèles de Virginia qui avons, de fait, rejoint les rangs des « hommes cultivés » ? Et comment prolonger aujourd’hui le cri de Woolf, « Penser nous devons » ? Que font les femmes à la pensée, et de ce fait au pouvoir ?

Ces questions nous taraudent. C’est pourquoi l’Institut a décidé la formation d’un nouveau "Chantier de recherches" intitulé "Femmes, savoirs, pouvoirs".

Dans le milieu de la recherche et de l’enseignement supérieur, les femmes sont souvent peu nombreuses et les inégalités femmes/hommes sont parfois l’objet d’un déni des femmes elles-mêmes.

Notre ambition sur cette question des femmes est de trouver des leviers pour une prise de conscience, en faire discuter sur le terrain, avec l’objectif de faire bouger les pratiques, y compris et notamment syndicales.

Le chantier a choisi de tenir ensemble et d’articuler deux approches : veiller à la prise en compte de la dimension Femmes dans tous les chantiers et la nourrir, tout en développant une réflexion spécifique sur "Femmes,savoirs, pouvoirs".

Evelyne

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « L’Institut »

Newsletter