10-01-2023

 | ON A VU

L’égale dignité des invisibles : quand les sans-voix parlent de l’école » sous la direction de Marie-Aleth GRARD Le Bord de l’eau et Éditions Quart Monde 2022

L’intérêt -et l’originalité- de ce petit livre est de donner la parole à des personnes qui ont vécu ou vivent dans la grande pauvreté sur un sujet qui est pour eux essentiel, l’école. À travers une dizaine de témoignages, des militants d’ATQM disent leur vécu, leurs attentes, leurs déceptions mais aussi leurs combats.

Dans la perspective du Croisement des savoirs promue par l’association, ces témoignages se croisent avec les contributions d’une directrice d’école, d’un enseignant et d’une chercheuse.

Le témoignage de Vincent donne bien le sens du projet : « On ne se rend pas bien compte du monde qu’il y a entre un parent de milieu populaire et un enseignant. On vient de deux mondes complètement différents. Nous d’un côté on ne comprend pas ce qu’ils vivent et eux ne comprennent pas ce que vivent les familles (…) Si on n’apprend pas à se connaître et à savoir ce que vit l’autre, c’est juste impossible »

Ces témoignages ne sont pas tous faciles à entendre : ils parlent d’inégalités, de discriminations, d’incompréhensions, de regards condescendants, d’orientations forcées…Mais ils parlent aussi d’espoirs, d’aspiration à être et vivre comme les autres, de revendication d’égale dignité, de volonté de choisir : « On veut que nos filles aient le choix »

Ils parlent de confiance dans l’éducation, de souhait de s’y investir, d’enseignants et enseignantes qui s’engagent et refusent les prédestinations et les préjugés, de parents qui aiment leurs enfants et font leur possible pour qu’ils réussissent.
Comme l’écrit la présidente d’ATQM, Marie Aleth Grard, dans son introduction « Ces militants savent d’expérience combien l’institution scolaire peut être injuste et sans pitié à leur égard. Ils savent aussi quel handicap cela représente d’avoir une scolarité écornée après avoir subi le rouleau compresseur du tri social. Ils sont pourtant les premiers à croire encore en l’École de la République. « L’école va permettre à mes enfants d’avoir une vie meilleure que la mienne » disent-ils toujours avec conviction »

Ce livre est fait de témoignages individuels qui ont chacun leur part de spécificité, parfois de biais ou d’incompréhensions. Mais le tableau qu’il présente exprime un vécu rarement explicité et en cela il peut aider tous les acteurs et actrices de l’école à prendre du recul, réfléchir sur leurs pratiques mais surtout sur ce qu’il faut changer dans notre système éducatif pour faire régresser ce fléau que nous ne cessons de dénoncer, les inégalités.

Gérard Aschieri

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « ON A VU »

Newsletter