Accueil du chantier  > Actualité  > Recherches en cours

Travail et syndicalisme

La mise en œuvre de la réforme du lycée en classe de seconde générale et technologique, quels effets sur le travail des enseignants, quelles stratégies des acteurs ?

La réforme du lycée est intervenue en classe de seconde à la rentrée de septembre 2010.
Parmi les nouveautés, la mise en place « d’enseignements d’exploration » et de « l’aide personnalisée » à raison de deux heures hebdomadaires.
Notre recherche a choisi de retenir, parmi les enseignements d’exploration, celui de sciences économiques et sociales.
A partir d’entretiens avec des professeurs en charge soit de l’EE Sciences économiques et sociales, soit de l’Aide personnalisée, elle vise à comprendre l’effet de ces deux nouveautés sur le travail réel des enseignants. Quelles sont les stratégies individuelles et collectives que les enseignants ont mis en œuvre pour s’adapter et/ou résister ?

Le rôle des enseignements d’exploration (EE), introduits par la réforme dans la nouvelle seconde, est « de faire découvrir aux élèves des enseignements caractéristiques des séries qu’ils seront amenés à choisir à la fin de la seconde sans que leur suivi ne conditionne l’accès à un parcours particulier » (arrêté du 27 janvier 2010).
Les élèves doivent choisir deux EE dont au moins un « d’économie », c’est-à-dire SES ou « Principe fondamentaux de l’économie et de la gestion ». Dans les faits, les SES ont été choisies (ou imposées) par 85% des élèves.
S’agissant de l’accompagnement personnalisé (AP) l’arrêté ci-dessus (http://www.education.gouv.fr/cid50479/mene0929855a.html) précise : « L’accompagnement personnalisé s’adresse à tous les élèves selon leurs besoins.
Il comprend des actions coordonnées de soutien, d’approfondissement, d’aide méthodologique et d’aide à l’orientation…Il prend notamment la forme de travaux interdisciplinaires. »

La recherche, animée par Marylène Cahouet, Gérard Grosse et Daniel Rallet visera à savoir :

  • - D’une part, quelles sont les conditions concrètes de mise en œuvre de ces deux nouveautés. Par exemple : l’EE s’effectue-t-il en classe entière ou avec des effectifs réduits ? Comment les élèves ont-ils « choisi » les EE ? L’évaluation de l’EE figure-t-elle dans le bulletin trimestriel ? etc.
    Ou encore : avec quels effectifs d’élèves est assurée l’AP ? Comment les groupes sont-ils constitués ? Comment ont été choisi les professeurs assurant l’AP ? Comment est décidé le contenu de cette AP ? Avec quelles conceptions ? Comment sont distribués les heures en demi-groupes dans la classe de seconde ?
    Quels sont les rapports des élèves avec ces enseignements ?
  • - Et, d’autre part, quelles sont les conséquences de ces nouveautés sur le travail des enseignants concernés. Le fait qu’il s’agisse d’un enseignement « d’exploration » modifie-t-il l’attitude des élèves et la pédagogie du professeur ? L’AP induit-elle des rapports différents au sein de la classe ? La charge de travail en est-elle accrue (charge quantitative, cognitive, nerveuse) ? …
    La recherche portera notamment sur les interrogations des enseignants quant au sens qu’ont pour eux ces enseignements en relation avec leur conception du métier et les valeurs qu’ils défendent, sur l’impact concret de ces innovations dans leur activité de travail, sur la façon dont ils les ont vécues, les attitudes individuelles ou collectives qu’ils ont été amené à adopter pour faire face à la situation .
Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable