Accueil du site  >  Documentation
08-02-2013

 | Documentation

Le Nouvel ordre éducatif mondial

Le livre, toujours d’actualité, est aujourd’hui en ligne …nous le mettons à la disposition de tous ceux que cela intéresse

Avertissement

par Guy Dreux et Christian Laval

Cet ouvrage a été publié par l’Institut de recherches de la FSU à la fin de l’année 2002. Épuisé depuis longtemps sous sa forme « papier », il est encore une référence pour tous ceux qui s’intéressent aux politiques néolibérales dans le domaine éducatif, à leurs sources, à leurs mises en oeuvre comme à leur logique profonde. C’est pourquoi il nous est apparu nécessaire de le rendre à nouveau disponible sous un format numérique.
Cette tâche nous a pris quelque temps car le fichier avait disparu des archives de l’Institut et les disquettes avaient été volées lors d’un cambriolage dans les locaux des éditions Syllepse. Il nous a fallu reconstituer les différents chapitres de l’ouvrage à partir des fichiers incomplets et inachevés que nous avons retrouvés ici et là.
Ce livre a une histoire. Il est d’abord le fruit d’un travail collectif, comme l’indiquent suffisamment les six noms de contributeurs qui figurent en tête de l’ouvrage. Il est aussi le résultat de plusieurs années d’enquête menées par l’équipe en charge de la revue Nouveaux regards, entre 1999 et 2002. Il s’est nourri des nombreux entretiens et discussions que nous avons eus avec des responsables et des experts des organisations dont nous avions décidé d’étudier la doctrine en matière éducative, avec la conviction que s’inventait là un nouveau modèle d’école et d’université. On pourra retrouver dans les numéros de Nouveaux regards de cette période les « matériaux » successifs qui ont servi à son élaboration.
Le lecteur d’aujourd’hui jugera par lui-même de l’intérêt des analyses qui sont proposées dans cet ouvrage. Ce dernier ne prétend pas décrire tous les processus sociaux, économiques et politiques par lesquels se construit l’école néolibérale. L’Institut de recherches de la FSU a d’ailleurs publié exactement en même temps, et de façon délibérée, un autre ouvrage, qui est en quelque sorte son complément sociologique : École libérale, école inégale d’Yves Careil (que l’on peut trouver sur le site de l’Institut de recherches de la FSU en ligne ici ).
Le nouvel ordre éducatif mondial a pour objectif d’analyser et de faire connaître le plus largement possible une rupture dans la conception dominante de l’éducation, contemporaine de la mondialisation néolibérale. En ce sens, il participe de l’effort critique mené par le mouvement altermondialiste, dans lequel la FSU, entre autres organisations, a pris toute sa place (notamment lors de la création d’ATTAC). C’est d’ailleurs ainsi qu’il a été alors reçu, comme l’atteste le grand succès qu’il a eu lors des grandes grèves de 2003 contre la réforme des retraites. La presse l’avait d’ailleurs remarqué à cette époque. On peut citer ici l’article symptomatique, assez malveillant d’ailleurs, d’Emmanuel Davidenkoff dans Libération qui signalait que le livre s’était « vendu comme des petits pains pendant les manifs » et qu’il « signait l’entrée en fanfare de l’altermondialisation dans le débat sur l’éducation ». Placé dans la rubrique « événement », l’article s’intitulait « Un livre altermondialiste au chevet des manifestants », (Libération, 18 juin 2003) (http://www.liberation.fr/evenement/0101446352-un-livre-altermondialiste-au-chevet-des-manifestants) .L’auteur commettait en cette occasion une erreur complète d’appréciation puisqu’il croyait pouvoir avancer que ce « nouveau paradigme » théorique contribuait « à créer la distance avec les syndicats, jusque-là peu présents sur ce terrain ». C’est en réalité le contraire qui était en train de se produire, particulièrement pour les syndicats de la FSU, comme la suite le montrera.
Le nouvel ordre éducatif mondial n’a été que l’une des premières étapes d’un travail au long cours, qui a vu s’égrener ces dix dernières années des publications nombreuses (articles, traductions, livres) jusqu’au dernier en date, La nouvelle école capitaliste (Poches/La Découverte, 2012). Doublement reconnu par le monde militant et le monde académique, l’Institut de recherches de la FSU est ainsi devenu au fil du temps l’un des lieux les plus féconds de production d’un travail critique sur les politiques éducatives et sur les mécanismes de toutes sortes qui tentent de refaçonner l’école et l’université selon une rationalité de plus en plus clairement capitaliste.

Février 2013

le texte intégral en format pdf ci dessous

PDF - 863.6 ko
Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « Documentation »