Accueil du site  >  L’Institut
07-11-2017

 | L’Institut

« Je voudrais que mes collègues arrêtent d’avoir peur... »

Lors d’un des stages de formation syndicale sur le Nouveau management public auxquels j’ai participé à La Réunion au début du mois, l’un des intervenants, Patrick Gerbith, militant du Snuter, a terminé par ces mots son intervention sur la situation des agents de la fonction publique territoriale. Sur l’île, 80 % des agents territoriaux sont des non-titulaires, soumis à toutes les menaces et toutes les craintes.

Et quelle qualité de service au public peut-on attendre quand 80 % des personnels sont sur un siège éjectable et donc non formés ? Est-il normal aujourd’hui d’aller tous les jours travailler avec la boule au ventre, et de renoncer à défendre ses droits par peur de la répression qui frappe celles et ceux qui relèvent la tête ?

Pourtant, des recours existent, et d’autres façons de concevoir le service public aussi.

C’est l’un des axes de travail de l’Institut : étudier la diversité de la fonction publique, le rôle des statuts dans la protection des agents mais aussi du public, les évolutions possibles pour que les services publics soient plus que jamais le patrimoine de celles et ceux qui n’en ont pas. Il n’est pas nécessaire de joindre toujours l’inutile au désagréable. En nous basant sur les témoignages d’agents des différents domaines que syndique la FSU, nous verrons dans un ouvrage à paraître en septembre 2018 qu’il est possible et nécessaire de travailler autrement.

Car nos publications, revue, lettre électronique et livres, sont là pour nourrir et porter nos combats.

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « L’Institut »