06-12-2021

 | GRAPHIQUE

OCDE : La France a des professeurs low cost

Mal payés les professeurs français ? On le savait déjà et même le ministre de l’éducation nationale le reconnait. Mais ce que révèle la nouvelle édition de Regards sur l’éducation, une publication annuelle de l’OCDE, c’est à quel point l’éducation nationale sous paye ses professeurs comparativement aux autres pays de l’OCDE. Sur 33 systèmes éducatifs étudiés par l’OCDE, la France est au 22ème rang pour le coût salarial de ses enseignants. Aucun grand pays développé ne dépense aussi peu pour ses enseignants.

Un écart salarial net avec les autres grands pays développés

"En France, les salaires effectifs moyens des enseignants âgés de 25 à 64 ans s’élevaient en 2020 à 43 978 USD au niveau pré-élémentaire , à 42 837 USD au niveau élémentaire, à 48 310 USD au niveau du premier cycle du secondaire général et à 54 186 USD au niveau du deuxième cycle du secondaire général. En moyenne dans les pays de l’OCDE, les salaires effectifs moyens des enseignants étaient de 40 707 USD, 45 687 USD, 47 988 USD et 51 749 USD respectivement dans le pré-élémentaire, l’élémentaire, le premier et deuxième cycles du secondaire", écrit l’OCDE.

Dis comme cela l’écart est réel mais ne semble pas si énorme que cela. En fait il faut comparer ce qui est comparable et observer les salaires français (ici en $ recalculés en fonction du pouvoir d’achat) avec ceux de pays équivalents. Ainsi un enseignant français du primaire perçoit 36 513$ au bout de 15 ans par an et dans le second degré 42 079 $ contre 48 025 et 51 917 pour la moyenne OCDE. Mais si on compare avec l’Allemagne on va se trouver face à 80 407 et 91 041$. Pour l’Espagne ce serait 49 898 et 55 687$. Pour l’Angleterre 53 528 pour les deux niveaux.

Et si on parlait coût salarial ?

Si l’on veut vraiment comparer la valeur du travail enseignant, on peut l’approcher en calculant le cout salarial par élève. En France ce coût pour un professeur du premier degré est de 2092 $ et pour un professeur de collège de 2843$ contre 3196 et 3680$ pour la moyenne OCDE. En Allemagne il est de 5097 et 6514$, en Espagne de 3881 et 5209$. En fait les professeurs français sont au 22ème rang sur 33 systèmes éducatif . Tous les grands pays développés sont devant eux mais aussi la Slovénie, la Grèce et la Lithuanie par exemple. Cet écart énorme est du à la faiblesse du salaire doublé du nombre important d’élèves par professeur.

Dernier trait particulier : les salaires des enseignants français, plus faibles que dans la plupart de spays, sont aussi ceux qui augmentent le moins. "Entre 2010 et 2020, les salaires statutaires des enseignants ayant 15 ans d’expérience et les qualifications les plus répandues (professeur des écoles ou enseignants certifiés pour la France) ont augmenté entre 6 % et 7 % dans l’élémentaire et les deux cycles du secondaire général, en moyenne dans les pays de l’OCDE. En France, les salaires statutaires des enseignants à ces niveaux ont stagné ou augmenté de 1%.".

Des horaires de travail au dessus de la moyenne


Pour un salaire si faible les professeurs français travaillent-ils moins que leurs collègues de l’OCDE ? "Le nombre moyen d’heures d’enseignement par an exigé d’un enseignant type dans les établissements d’enseignement public des pays de l’OCDE tend à diminuer à mesure que le niveau d’éducation augmente : il s’échelonnait de 989 heures au niveau préélémentaire, à 791 heures au niveau élémentaire, 723 heures au niveau du premier cycle du secondaire (filière générale) et 685 heures au niveau du deuxième cycle secondaire (filière générale) en 2020. En France, les enseignants sont tenus d’enseigner 900 heures par an aux niveaux préélémentaire et élémentaire pour les professeurs des écoles, 720 heures aux niveaux des deux cycles du secondaire (filière générale) pour les professeurs certifiés", écrit l’OCDE. L’organisation note que la part du travail en dehors des cours (préparation, planification, communication avec les parents etc.) égale la moyenne OCDE.

François Jarraud

Regards sur l’éducation : La France dépense t-elle assez pour l’éducation ?

C’est un marronnier de la droite de dire que l’Allemagne dépense beaucoup moins que la France pour l’éducation. Ou d’affirmer que la France dépense plus que la moyenne des pays de l’OCDE. Des affirmations qui ne veulent pas dire grand chose dès que l’on y regarde de plus près. La vérité c’est que la France dépense moins pour ses élèves que les pays comparables. Une réalité qui doit s’imposer dans le débat des présidentiel.

Comparer ce qui est comparable

La France consacre 5.2% de son PIB aux écoles et établissements scolaires du primaire au supérieur soit 0.3% de plus que la moyenne de l’OCDE. C’est nettement plus que l’Allemagne ou l’Espagne (4.2%) mais moins que le Royaume Uni (6.1%) ou les Etats-Unis (6%). Et comme les dépenses de personnel sont de loin le principal poste de dépenses on imagine sans peine les conclusions que l’on peut en tirer.

Et bien on aurait tort. Si tous ces nombres sont exacts, les pays ont des situations très différentes ne serait ce que parce que la France a une population beaucoup plus jeune que celle des autres grands pays développés. Avec un pourcentage de jeunes plus élevé il est automatique d’avoir une dépense d’éducation plus élevée.

Il faut donc comparer non pas le volume de la dépense d’éducation mais cette dépense par élève pour avoir une réelle comparaison entre les pays.

La France dépense moins que les autres pays développés


Et là il n’y a pas photo. La France dépense un peu plus que la moyenne OCDE pour chaque élève : 11 201 $ contre 10 454 $ pour l’OCDE en 2018. Mais un seul grand pays développé dépense moins : le Japon (10 185$). Tous les autres pays développés dépensent plus. Ainsi l’Allemagne consacre 12 791$ par élève, le Royaume Uni 12 245, l’Italie 11 202 (un dollar de plus !), les Etats Unis 14 009. Les pays qui dépensent nettement moins sont le Mexique, la Turquie ou encore en Europe la Hongrie et la Pologne.

On entend dire aussi qu’on dépense beaucoup moins pour le primaire en France et nettement plus pour le lycée. Là aussi il faut y regarder de près. En moyenne dans l’OCDE on dépense 9550 € pour le premier degré et seulement 8724$ en France. Dans le second degré, on dépense à peine plus pour le collège (11 438$ contre 1 091$). Pour le lycée l’écart est plus fort : 15 107$ contre 11 590$. Une situation qui devrait évoluer à la baisse avec les réformes des lycées.

La dépense y a augmenté trois fois moins vite ces 10 dernières années

Dernière particularité : la France fait partie des pays où la dépense d’éducation a le moins augmenté tout au long des années 2010. De 2012 à 2018, sa dépense par élève du primaire à la fin du second degré a augmenté de 0.5% par an. C’est trois fois moins que la moyenne de l’OCDE (1.6%) ou que la moyenne européenne (1.4%). En Allemagne, la dépense d’éducation augmente deux fois plus vite (0.9%), au Royaume Uni et aux Etats-Unis trois fois (1.3%), en Italie 4 fois plus vite. Si l’on inclue le supérieur l’écart est encore plus important entre la France (0.3%) et l’OCDE (1.6%).

Bien loin de dépenser plus que les autres pays européens pour son éducation, la France a un retard à rattraper. Elle n’investit pas assez dans l’éducation alors que celle-ci est créatrice de richesse comme l’OCDE le montre également.

François Jarraud

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « GRAPHIQUE »