Accueil du site  >  L’Institut
10-10-2017

 | L’Institut

Qu’est-ce qui anime les fonctionnaires qui font grève et manifestent aujourd’hui ?

Le corporatisme ? La colère ? La disproportion flagrante entre les niveaux d’exigences et de qualifications en hausse constante et les salaires qui stagnent voire baissent ?
Tout cela et un peu plus.

Quand mes élèves m’ont interrogée hier pour savoir pourquoi je faisais grève, je leur ai retourné la question : « Pourquoi pensez-vous que nous faisons grève ? »

La réponse a fusé : « Parce qu’on est 35 par classe ».

Alors oui, c’est cela qui nous meut aujourd’hui : la défense du service public.

Parce qu’il est inacceptable moralement, suicidaire économiquement et scandaleux politiquement de sacrifier la scolarité des élèves d’un établissement en ZEP, ou de n’importe quel élève. Parce que notre système de santé dont la qualité est partout reconnue est en grande souffrance. Parce que le service public est le patrimoine de ce qui n’en ont pas.

Le dossier du Regards croisés de septembre porte précisément sur cela : que signifie vraiment être citoyen ?

On peut mettre le mot à toutes les sauces et s’en servir avec des intentions de communication ou des arrières-pensées rances, en regrettant que les jeunes, notamment, s’emparent si peu des occasions d’accomplir leur devoir de citoyen.

Mais c’est méconnaître une réalité plus complexe que ce qui apparaît au premier regard et surtout refuser de voir que si les citoyens boudent les formes habituelles d’exercice du pouvoir démocratique, c’est peut-être parce qu’ils ont de la citoyenneté et de la démocratie une idée plus exigeante.

Bonne lecture !

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « L’Institut »