13-10-2016

 | A LA UNE

Socialisation des revenus - Bernard Friot (Réseau Salariat), Jérôme Gleizes (conseiller de Paris) et Benoît Borrits (Association Autogestion)

Depuis le milieu du XXe siècle, les cotisations sociales et secondairement les impôts contestent au capital le droit de disposer comme il l’entend du produit de l’exploitation du travail.
D’ores et déjà une partie importante du revenu monétaire en découlant est de facto socialisé.
Les propositions présentées dans ce débat s’inscrivent dans ce mouvement et cherchent à approfondir cette socialisation tout en examinant ses conséquences sur la propriété des moyens de production.
L’association Autogestion publie les contributions de chacun des trois intervenants suite à ce débat. Nous y reviendrons avec d’autres contributions.

Bernard Friot : Le salaire universel, droit politique

La culture dominante répand l’idée que la classe ouvrière est une classe vaincue, voire qu’elle n’est pas une classe pour soi. Or loin d’être vaincue, la classe ouvrière a institué, contre le marché du travail capitaliste, le salaire à vie des fonctionnaires. Lire la suite

Jérôme Gleizes : Le Revenu Social Garanti, outil d’émancipation sociale

Avant d’instaurer un Revenu Universel Inconditionnel, il est important d’assurer un revenu minimum garanti. Verser un revenu s’est aller dans le sens du Marx des Grundrisses quand le travail devient directement productif…Lire la suite

Benoît Borrits : Pour une socialisation concertée des revenus

Les cotisations sociales sont une façon de contester la propriété du capital : elles dénient aux propriétaires de l’entreprise le droit de payer le travail comme ils l’entendent. Au paiement du salaire proprement dit, doit être joint… Lire la suite

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « A LA UNE »