Accueil du site  >  L’Institut
20-09-2021

 | L’Institut

Trois livres pour débattre de l’avenir de l’école

La question de la démocratisation de l’école constituera-t-elle un des enjeux du débat électoral des présidentielles 2022 ?
Plusieurs ouvrages, publiés cet automne, tentent de contribuer à faire cesser les hypocrisies d’un discours qui affirme sans cesse vouloir la réussite de tous les élèves mais ne se préoccupe aucunement de la réalité effective de l’égalité d’accès aux savoirs qu’il proclame.

Laurence de Cock [1] nous rappelle que si la démocratisation nécessite une volonté politique, elle ne peut faire l’économie d’une réflexion sur les pratiques pédagogiques. Il ne s’agit évidemment pas de se satisfaire d’une modernité des méthodes surtout lorsqu’elles sont fondées sur l’épanouissement personnel plutôt que sur l’émancipation collective et la justice sociale mais de remettre au cœur du débat la question des savoirs et de leur transmission, notamment en affirmant la nécessité d’une formation permettant à la fois la maîtrise des savoirs et celle de la pédagogie. Et Laurence de Cock de nous rappeler que l’émancipation a pour finalité de vaincre les rapports de domination et leurs injustices sociales et ne peut donc se confondre avec une réussite conçue dans les termes de l’épanouissement personnel et de la « libre entreprise de soi ».

C’est au travers d’un récit personnel et des émotions qu’il suscite que Jean-Paul Delahaye [2] pose la question des inégalités. Son histoire scolaire a été dominée par les paradoxes d’un système qui affirme l’égalité mais organise le tri. Le titre du livre évoque l’ironie de Buisson qui savait combien la réussite de quelques élèves de milieu populaire ne pouvait suffire à justifier l’incapacité égalitaire de l’école. Incarné dans les souvenirs d’une vie scolaire, le récit de Jean-Paul Delahaye doit aussi nous alerter sur l’incapacité de l’école à dépasser les préjugés bourgeois et leur mépris pour les pauvres.

Christian Laval et Francis Vergne [3], dont on sait le travail d’analyse depuis de longues années pour montrer l’asservissement progressif de l’école aux normes du néolibéralisme, dessinent ici les enjeux d’avenir d’une éducation démocratique. Ils interrogent les conditions d’une égalité concrète au travers de questions majeures : libertés académique et pédagogique, culture commune, pédagogie, démocratie au sein des établissements… Le tout pour que la transformation de l’école serve la transformation de la société.

[1Laurence DE COCK, Ecole publique et émancipation sociale, Agone, 216 pages,16 euros

[2Jean-Paul DELAHAYE, Exception consolante, un grain de pauvre dans la machine, Librairie du Labyrinthe, 256 pages, 17 euros

[3Christian LAVAL et Francis VERGNE, Éducation démocratique, la révolution scolaire à venir, La Découverte, 232 pages, 20 euros

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « L’Institut »