Accueil du chantier  > Production  > Travaux de recherche en cours  > Notes de lecture

L’école et ses critiques

UNE SOCIOLOGIE D’ETAT. L’ECOLE ET SES EXPERTS EN FRANCE

Titre : Une sociologie d’Etat. L’école et ses experts en France Auteur(s) : POUPEAU Franck Éditions : Raison d’agir Année : 2003 ISBN : 2-912107-18-0 pp. 252
Genre : Ouvrage tiré d’une thèse Auteur : Enseignant ZEP, puis chercheur
Bibliographie : Appareil critique, notes abondantes Profession : professeur du secondaire en ZEP

I IDENTIFICATION

Titre : Une sociologie d’Etat. L’école et ses experts en France Auteur(s) : POUPEAU Franck Éditions : Raison d’agir Année : 2003 ISBN : 2-912107-18-0 pp. 252

Genre : Ouvrage tiré d’une thèse Auteur : Enseignant ZEP, puis chercheur

Bibliographie : Appareil critique, notes abondantes Profession : professeur du secondaire en ZEP

II - CONTENU

L’ouvrage propose une sociologie de la sociologie de l’école, c’est-à-dire d’étudier le champ des productions savantes en sociologie de l’éducation. _ L’armature théorique est la théorie des champs de Pierre Bourdieu. Du point de vue empirique le travail s’appuie sur : l’analyse des manuels de sociologie ; une bibliométrie des publications scientifiques en fonction de la catégorie des revues (internationales, sociologie, sciences de l’éducation…) ; une recension des recherches financées en France en sociologie de l’éducation ; des entretiens avec des chercheurs occupant une place centrale dans la production sociologique. L’ouvrage est composé de trois parties : La première est consacrée à la présentation théorique de la problématique de recherche, la seconde à la naissance d’un pôle de recherche sociologique sur l’école au cours des années 1960 à 1980, puis à l’apparition d’une demande ministérielle d’expertise sociologique 1980-2000 ; la troisième analyse la modification du paradigme des recherches polarisées sur la question de l’école en banlieue. L’ouvrage est complété de nombreuses annexes qui présentent les tableaux et modélisations construites, il possède également un important appareil critique de notes. La thèse soutenue est la suivante : à partir de la constitution d’un pôle de production savante dans la sociologie académique des années 1960 (Bourdieu, Boudon) nous serions passés à une expertise scientifico-administrative, liée à la naissance des instances ministérielles de production statistique telle que la DEPP. Enfin, la centration sur le niveau micro, l’effet établissement, apparue au début des années 1990 conduirait à la pratique d’une sociologie appliquée ayant pour terrain privilégié l’école en banlieue. Ce mouvement s’accompagne d’un glissement des publications de la sociologie vers les sciences de l’éducation avec le rôle central joué par l’INRP dans les années 1990.

III - COMMENTAIRE

Le travail de F. Poupeau est audacieux dans la mesure où il se met en position de faire la sociologie de la sociologie et des sociologues de l’éducation, n’étant lui-même qu’un jeune chercheur. Fidèle à la posture Bourdieusienne d’objectivation des positions et des points de vue, il s’expose de fait aux critiques et dénégations de ses corélégionnaires. Au-delà il s’agit d’un travail précieux qui objective ce que l’on observe intuitivement : c’est-à-dire le monopole progressif de la production statistique sur l’éducation par les instances administratives et ministérielles. « Le renforcement des liens institutionnels entre l’univers de la recherche et l’univers de la décision depuis les années 1980 susciterait ainsi une expertise sur les problèmes éducatifs, avec une focalisation sur les effets contextuels et l’engagement des acteurs de terrain » (p. 110) Nous assisterions donc à un glissement des objets de la sociologie, la production statistique étant désormais quasi-monopolisée par les instances ministérielles l’intérêt se serait reporté sur les questions liées à l’évaluation du système scolaire. De ce fait, l’étude de l’effet établissement, des stratégies familiales, du soutien scolaire…etc. sont autant de domaines de recherche qui développent une dimension de type application aux pratiques. La constitution du pôle de sociologie de l’éducation à l’INRP sous l’impulsion de J. L. Derouet est emblématique des déplacements vers un axe plus pragmatique des recherches en lien avec une préoccupation de sciences de l’éducation. Cet ouvrage est important à prendre en compte au niveau de la reconstitution des espaces de recherches et de prises de position sur l’école que nous nous proposons de réaliser. Il permet de dégager les tendances lourdes qui affectent les déplacements de problématiques sur l’école et sa crise. Notamment il éclaire de façon intéressante la manière dont les recherches en France ont « découvert » la crise de l’école à travers la question urbaine des banlieues. C’est en effet à travers ce prisme que sont interrogées à nouveaux frais, depuis le milieu des années 1980 : la démocratisation, les modalités de compréhension de l’échec scolaire, les questions de mixité… En conclusion la sociologie de l’éducation aurait perdu de son influence au profit d’un côté du développement de l’économie de l’éducation et de l’autre des sciences de l’éducation.

P. Mazereau

Post-Scriptum
Modifier cet article

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable