Accueil du site  >  L’Institut
14-06-2022

 | L’Institut

Zoe Haller

Le chantier Femmes – Savoirs – Pouvoirs a auditionné lors de sa dernière réunion Zoe Haller, autrice d’une thèse sur le genre et le syndicalisme dans les syndicats enseignants de la FSU, soutenue en 2021 à Université de Rouen Normandie.

Intitulée « Genre et syndicalisme. Trajectoires militantes et prise en charge des questions féministes dans les syndicats enseignants de la FSU », cette thèse est consacrée à l’histoire du syndicalisme des enseignantes, aux conditions dans lesquelles elles s’engagent et militent aujourd’hui et à la manière dont les luttes pour la cause des femmes sont portées et reçues au sein des syndicats enseignants. Elle se compose de deux grandes parties : une partie socio-historique consacrée à l’émergence et à l’affirmation du corps féminin de l’enseignement public et des organisations professionnelles qui lui sont associées et une partie sociologique, fruit d’une enquête menée auprès de trois syndicats de l’enseignement primaire et secondaire : le SNUIPP (Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et professeurs d’enseignement général de collège), le SNES (Syndicat national des enseignants du second degré) et le SNEP (Syndicat national de l’éducation physique de l’enseignement public) ainsi que de la fédération à laquelle ils sont rattachés, la FSU (Fédération Syndicale Unitaire). Cette seconde partie est essentiellement consacrée à la résolution d’un paradoxe : malgré un contexte a priori favorable où se combinent une forte féminisation de la profession enseignante, un important vivier de syndiquées et des discours portés par les directions syndicales, particulièrement volontaristes à l’égard du féminisme, les femmes demeurent sous-représentées au sommet des structures militantes. Aussi cette partie analyse les modalités du passage au militantisme, les conditions d’exercice et la prise de responsabilité au niveau intermédiaire et au niveau national ainsi que la manière dont les combats féministes sont perçus par les militants et pris en charge par les organisations syndicales afin de mettre au jour les mécanismes sociaux à l’origine des différences observées entre les trajectoires syndicales féminines et masculines.

Zoe Haller a publié deux articles sur sa recherche, le premier en 2017 : « Genre et investissement syndical chez les enseignants » dans La nouvelle revue du

travail (lien 1), le second en 2021 : « Dire les inégalités et porter le combat féministe dans les organisations syndicales » dans la revue Mots. Les langages du politique (lien 2)

lien 1 : Zoe Haller, « Genre et investissement syndical chez les enseignants », La nouvelle revue du travail, 2017 (10).

URL : http://journals.openedition.org/nrt/3062

lien 2 : Zoe Haller et Camille Nous, « Dire les inégalités et porter le combat féministe dans les organisations syndicales », Mots. Les langages du politique, 2021/2 n° 126.
URL : https://www.cairn.info/revue-mots-2021-2-page-109.htm

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « L’Institut »

Newsletter