Accueil du site  >  L’Institut
09-04-2018

 | L’Institut

Le 21e siècle sera l’âge d’or du service public

Aujourd’hui 11 avril, une journée "Justice morte" est en cours. Le bâtonnier de Nanterre espère qu’à peu près 25 000 avocats, magistrats et greffiers iront manifester à Paris contre le projet de réforme de la justice. Ils protestent notamment contre la suppression des tribunaux d’instance, qui seraient regroupés avec les tribunaux de grande instance. "C’est une très mauvaise idée", assure le bâtonnier, pour qui cela "signifie contribuer à la désertification judiciaire, comme on est en train de contribuer à la désertification médicale".

A la SNCF, la grève est massive. S’inscrivant sur le temps long, la façon dont la grève est organisée et expliquée rencontre l’adhésion d’un part croissante des citoyens, si l’on se réfère à un sondage Elabe pour BFMTV réalisé les 3 et 4 avril, pendant les grèves. La conscience que l’avenir de la fonction publique est en jeu et que c’est l’intérêt général qui est menacé gagne du terrain. Alors que l’opinion publique était plutôt défavorable à cette mobilisation il y a deux semaines, le pourcentage de nos concitoyens qui soutiennent le mouvement a depuis augmenté de 6 %, puisque 44% des sondés approuvent l’action des grévistes, contre 41 % qui la désapprouvent.
Plus impressionnant encore, la cagnotte en ligne lancée le 23 mars pour soutenir le mouvement des cheminots grévistes a dépassé le 11 avril les 600 000 euros, selon France Info.

Dans les universités, le mouvement progresse de jour en jour. La répression féroce et les attaques de groupes extrémistes n’ont en rien entamé la détermination des étudiants et des enseignants, qui refusent une sélection au détriment des plus fragiles et contraire à l’esprit même de la formation universitaire : « Il convient de penser l’université comme un service public, au sens le plus complet du terme, ce qui veut dire valoriser son caractère national et non pas une pseudo-concurrence entre des établissements qui ne sont pas faits pour cela. (…) Faire de l’université un lieu purement utilitariste et producteur d’immédiateté ne peut conduire qu’à des sociétés faibles, soumises et tendues. » écrit Nicolas Offenstadt dans L’Obs le 10 avril .

A Notre-Dame des Landes, un assaut d’une grande violence, mettant en œuvre dix fois plus de policiers que d’habitants, expulse et détruit sans discernement. Était-ce donc si grave que quelques uns quelque part en France aient tenté de vivre autrement, hors des impératifs marchands, accueillant SDF et sans-papiers, produisant des fromages, du pain, de la bière…Là comme ailleurs, les débris seront peut-être des semences.

A Carrefour, à Air France, chez les routiers, dans le domaine de l’énergie, des hôpitaux, des EPHAD et ailleurs, la liste est encore longue, la révolte explose contre un monde qui n’est plus accepté. Un monde est-il en train de mourir ? Un autre monde est-il en train de naître ? Dans cette période de mue et de construction, l’Institut apportera sa pierre à l’édifice, et nos pavés, ce sont des livres. Parmi ceux-là, c’est le moment de lire ou relire une de nos publications, La Fonction publique au 21e siècle, dans lequel Anicet Le Pors et Gérad Aschieri affirment : « Le 21e siècle sera l’âge d’or du service public ».

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir tous les articles « L’Institut »