11-05-2021

 | A LA UNE

"Prendre en compte le "déjà-là" politique noué à l’expérience réelle du travail, aller à la rencontre de la politique où on ne la voit pas."

Yves Schwartz, Travail, ergologie et politique, textes introduits et présentés par Christine Castejon et Jacques Rollin, La Dispute, 2021.
Repenser la politique en changeant de regard sur le travail et sur la production des savoirs, c’est ce à quoi nous invite la démarche ergologique dont Yves Schwartz est l’un des initiateurs. Cet ouvrage réunit des textes récents, pour certains inédits, qui prolongent son engagement dans la recherche, la formation et le syndicalisme et questionnent l’avenir du travail et de la démocratie. Lire la suite

11-05-2021

 | A LA UNE

Le prix du travail bien fait. La coopération conflictuelle dans les organisations

Jean-Yves BONNEFOND, Antoine BONNEMAIN, Yves CLOT, Mylène ZITTOUN
Réhabiliter le conflit pour améliorer la qualité du travail. La proposition n’est contradictoire qu’en apparence. Yves Clot et ses collègues montrent, à partir de l’action, comment le conflit autour de la qualité du travail peut devenir une méthode de coopération dans les organisations : c’est à ce prix que le travail bien fait est possible. À ce prix aussi qu’une écologie du travail devient crédible. Lire la suite

11-05-2021

 | L’Institut

Enjoindre le chercheur à faire abstraction de son opinion ?

Une récente tribune universitaire, parue dans Marianne [1], accuse Michel Wieviorka. Le ton dont elle use confirme que les temps sont à l’invective, à l’outrance et à la dénonciation. Mais au-delà de l’exacerbation violente de son propos, cette tribune rejoint bon nombre de prises de positions récentes qui condamnent l’engagement des universitaires en lui opposant une pensée neutre affirmée comme à l’abri de toute idéologie. Lire la suite


11-05-2021

 | L’Institut

En luttes ! Les possibles d’un syndicalisme de contestation

Sophie Béroud est membre du conseil scientifique de l’institut. Elle participera au colloque des 2 et 3 juin. Avec Martin Thibault elle vient de publier ce nouvel ouvrage.
Les deux auteurs.trices considèrent que le mouvement des Gilets jaunes, d’abord éloigné des syndicats, est un révélateur inattendu de leurs difficultés. Englués dans le « dialogue social », incapables de faire plier les gouvernements successifs, pris dans des enjeux de rivalités internes, ils peinent à élargir leur base sociale et à peser sur les mobilisations. Depuis près de trente ans une organisation, les SUD, devenus Solidaires, développe pourtant des pratiques plus horizontales et démocratiques et affirme le retour d’un syndicalisme de contestation. Lire la suite


11-05-2021

 | L’Institut

Pas d’emploi sur une planète morte !

Pas d’emplois sur une planète morte » : 25 propositions pour sauver le climat et créer des emplois.
Le collectif Plus jamais ça, dont est membre la FSU et son institut de recherche, publie ce vendredi 7 mai le rapport « Pas d’emplois sur une planète morte : sauver le climat, gagner des droits, créer des emplois ».
Il présente un décryptage des idées reçues, qui opposent emploi et lutte contre le changement climatique, et des propositions concrètes du collectif pour une transition écologique qui soit créatrice d’emploi. Lire la suite


15-04-2021

 | ON A VU

Le syndicalisme en commun. Francis Vergne (coord.), Louis-Marie Barnier, Jean-Marie Canu, Christian Laval, Erwan Lehoux

Ce livre collectif s’inscrit dans la lignée des travaux et des publications du chantier « Politiques néolibérales et alternatives syn-dicales » de l’Institut de recherches de la FSU. Il s’attache à repenser les conditions de l’action collective et en tirer les conséquences idéologiques et stratégiques pour le syndicalisme. Nous avons plus particulièrement développé ces analyses et propositions dans trois ouvrages précédents : Lire la suite


11-05-2021

 | ON A VU

Le syndicalisme au défi du XXIe siècle - colloque des 2 et 3 juin

La période que nous vivons est marquée à la fois par le poids croissant de l’idéologie néolibérale, les bouleversements du travail et du rapport salarial, le caractère incontournable de la transition écologique et la place de plus en plus centrale des débats autour du féminisme, du racisme et plus largement des droits humains.
Les questions traditionnelles auxquelles s’affrontait le syndicalisme, se trouvent posées en des termes renouvelés, depuis la défense des revendications des salarié.es et la conduite des luttes jusqu’à la construction d’alternatives au capitalisme et la contribution à l’avènement d’un projet émancipateur.
Notre ambition n’est pas d’apporter des réponses définitives mais de confronter les expériences et les analyses avec des partenaires divers, syndicalistes, chercheur.es, personnalités du monde associatif, et ainsi contribuer à la réflexion de tous et toutes.
Sont annoncé.es : Verveine Angeli, Sophie Béroud, Cécile Dufflot Maryse Dumas, Murielle Guilbert, Véronique Marchesseau, Philippe Martinez, Jean-Marie Pernot, Alain Policar, Julien Rivoire, Frédérique Rolet, Danielle Tartakowsky, Benoît Teste, Karel Yon.
Et les chercheur.es de l’IR-FSU.

Durant ces deux journées, nous vous proposerons quatre tables rondes :

  • Nouveaux champs de réflexion et d’interventions syndicales
  • Eco syndicalisme
  • Féminisme, antiracisme et la nouvelle question sociale
  • Syndicalisme et politique

Voir le programme complet et les modalités d’inscription Lire la suite